From The Embers d’Aly Martinez

3 juin 2021

Aly Martinez fait partie des auteures que j’affectionne qui écrit de la romance bien à elle, avec des héros rarement milliardaires mais plutôt du genre qui pourrait être votre voisin. Ce qui va arriver aux personnages principaux n’est pas banal. L’histoire commence autour de deux couples de trentenaires. Il y a Rob et Bree et leurs amis, Eason et Jessica. Chacun ont des enfants, une vie avec des hauts et des bas, c’est assez réaliste. Petit détail, Bree n’aime pas beaucoup Eason qu’elle trouve un peu décevant, pas la hauteur de son épouse, sa meilleure amie.

Et puis, il va y avoir un drame qui va laisser Bree seule, ainsi qu’Eason. Avec leurs trois enfants puisque Bree en avait deux et Eason, un. Toute une vie qui s’écroule, toute une autre à reconstruire, il y a du travail; Mais je n’en dis pas plus.

La grande force d’Aly Martinez est de mettre en scène des héros qui pourraient être nous, ils sont très réalistes, pas parfaits, et sont juste confrontés à une situation exceptionnelle. Sans trop dévoiler l’intrigue, on peut dire qu’Eason et Bree vont devoir apprendre à dépasser leurs différends, légers, il est vrai. Mais tout de même, Bree particulièrement n’aime pas trop ce type qui a le défaut de vouloir devenir un chanteur depuis des années sans y parvenir et sans changer ses projets. Il rend la situation de sa meilleure amie un peu compliquée. Eason est un type cool, patient, qui juste avant le drame avait pris la décision d’abandonner ses rêves d’ado. Il aime bien Bree dont il n’ignore pas les sentiments. Elle est carrée, organisée, très sérieuse et si elle ne travaille plus depuis la naissance de leurs enfants, elle gère une petite entreprise (de matelas !) avec son mari.

L’idée de la reconstruction est brillante, mais l’auteure va en rajouter. L’ampleur du drame et la remise en questions pour les deux héros sont si importantes qu’on ne comprend pas pourquoi elle ouvre tant de pistes qu’elle va devoir clore trop vite. Autre défaut, pour moi, mais peut-être pas pour tout le monde, c’est que certains rebondissements, je les ai lus sous d’autres plumes. On devine donc vite ce qui va arriver, rendant le twist assez inefficace.

J’avais donc démarré ma lecture très emballée, mais la seconde partie, qui est la plus longue, va un peu au galop, ce qui est dommage. Cela reste un bon livre, fort, qui pose de bonnes questions. cela va juste un peu trop vite et trop facilement.

Il faut signaler que les deux héros sont très réussis, parfaitement campés et que les trois gamins, parfois très petits sont parfaits eux aussi, notamment le fils aîné de Bree, un petit Asher, malin comme un singe, vif et qui apporte beaucoup à chaque scène où on le voit.

Une bonne lecture donc, mais pas plus. Aly Martinez sait écrire ces histoire avec twist, j’espère être plus surprise la prochaine fois.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.