The Villain – Boston Belles – 2 de L.J. Shen

23 décembre 2020

Le second tome de cette série est terriblement efficace et réussi dans son genre, c’est à dire celui, assez unique de L.J. Shen. Elle a trouvé un axe très intéressant ici, puisqu’elle utilise un schéma classique de la romance historique pour la projeter dans notre période actuelle. Le titre est très évocateur puisque le terme utilisé pour parler de Cillian Fiztpatrick est celui qu’on prononce pour désigner le méchant dans un conte ou une période plus lointaine. De plus, on va avoir affaire à un mariage arrangé, ce qui arrive rarement aujourd’hui surtout pour ce que le héros souhaite. Enfin, dernier détail, ce roman se lit indépendamment du premier puisqu’il porte sur un nouveau couple mais vous serez inévitablement spoilés sur le tome un si vous le lisez avant. Ma chronique va éviter cela, en revanche !

On a croisé Cillian Fitzpatrick dans le livre précédent qui portait sur son frère. On connaît aussi la jolie blonde qu’est Persephone, Persy, pour les intimes. Il est aussi sombre qu’elle est lumineuse. Jeune femme posée, qui exerce le métier d’institutrice de maternelle, elle traverse une mauvaise passe au début du livre. Alors qu’elle a toujours éprouvé une attirance pour Cillian, elle a épousé un peu par dépit un autre homme qui lui a causé beaucoup d’ennuis. Il a disparu depuis, mais elle est maintenant poursuivie par des hommes à qui il doit de l’argent. Ils la menacent. Quant à Cillian, il a largement dépassé la trentaine et continue à diriger la compagnie pétrolière familiale d’une main de fer. Jamais marié, froid comme la glace, il n’est guère apprécié, ce dont il se fiche royalement. Mais l’impératif de poursuivre la dynastie, d’autres détails aussi, vont le pousser à trouver une épouse qui pourra lui faire très vite des bébés. Et dans son entourage, il y a Persy, qui le trouble même s’il refuse de l’admettre. Comme dans la mythologie, Hades, qui domine les Enfers, va attirer Persephone, la belle jeune femme, solaire et heureuse dans sa retraite. Un pacte qu’il va peut-être regretter.

Il faut le reconnaître, L.J. Shen s’en sort admirablement. Même si le livre foisonne de personnages, on reste centrés sur ce couple improbable et apparemment très déséquilibré (le truc de cette auteure.) Tout repose sur leur interaction, qui malgré la situation inhabituelle et improbable parvient à convaincre. Si on est honnête, il faut avouer que certains rebondissements sont totalement surprenants. On peut par exemple longtemps s’interroger sur la raison pour laquelle Persy a épousé un pauvre type, de toute évidence, mais là n’est pas l’important. Le duel, l’opposition entre Persy et Cillian est homérique et intense.

Si vous avez peur d’une femme soumise et mal équipée pour faire face à un homme aussi sombre et torturé, détrompez-vous. Persy sait dans quoi elle s’engage et elle connaît Cillian depuis très longtemps. Elle n’ignore pas qu’elle va devoir le gérer, le manipuler, le pousser dans ses retranchements. C’est le puissant homme d’affaires qu’on finit presque par plaindre. Presque.

Quoi de mieux pour aider Persy qu’un méchant, le vrai cette fois dans cette histoire ? Cillian a beaucoup d’ennemis, dont un, qui va surgir de son passé et qui est la clé de l’attitude de l’homme qu’il est devenu. C’est Persy qui va faire tourner cette clé dans la serrure.

C’est intense, avec une tension très forte entre les personnages, notamment les deux héros. On voit beaucoup le couple précédent, Sam Brennan, la sœur de Persy, Emmabelle et Aisling, celle de Cillian et Hunter. Leur histoire commence à se dessiner puisqu’il y aura encore deux tomes après celui-ci. Le tout se déroule dans le monde des affaires, des ultra-riches dont la romance nous sature depuis des années. Mais ça marche encore, grâce à la patte unique de l’auteure. Une petite partie de l’intrigue porte un regard critique sur la compagnie pétrolière pas du tout écolo des Fitzpatrick, qui forent sans vergogne dans l’Arctique. Un petit message passe d’ailleurs. Enfin, pour être complet, ajoutons que l’intrigue se déroule à Boston, dans le milieu irlandais de la ville.

Et ça marche, c’est intense, brutal, épique entre les deux héros. Cillian se réchauffe pour mieux se geler à nouveau. Il cache soigneusement une souffrance dont on lève progressivement le voile. Il rappelle certains des grands héros que j’ai pu lire dans la romance historique des années 90 ou 2000. Persy, elle, évoque plus notre époque. Elle n’a rien de faible, ni de soumise, ni de contrainte ici. Je déplorerai peut-être le recours à l’idée que Cillian a une sexualité un peu particulière à laquelle Persy répond tellement facilement. Cela a été vu si souvent que je ne peux plus lire ça. Et je regrette peut-être aussi qu’on veuille tellement présenter Persy, comme plus faible, plus jeune au départ, comme si c’était nécessaire de décrire ainsi toute héroïne. Elle n’est pas timorée du tout.

Du grand L.J. Shen dont j’apprécie la plume, qui ne peut pas plaire à tout le monde, c’est évident mais elle maîtrise parfaitement son sujet.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.