Lovewrecked de Karina Halle

6 mai 2020

Il y a deux genres de livres dans la bibliographie de Karina Halle, ceux, superbes, qu’il faut dévorer et d’autres, bizarres dont on se demande où elle a voulu en venir. Celui-ci fait partie de la seconde catégorie. Pourtant, tout était séduisant et il y a une foule d’idées intéressantes, malheureusement, pas très bien traitées.

Il est donc question de Daisy, une jeune femme qui n’a pas trop de chance. Elle est sur le point de partir au mariage de sa soeur en Nouvelle-Zélande lorsqu’elle perd son boulot et son fiancé, qu’elle retrouve en mauvaise posture avec sa meilleure amie. Daisy part quand même, bien décidée à rebondir et se trompe ans le décalage horaire et donc de jour… Le ton est donné : vaudeville et rigolade. Si on ajoute que l’idée, suggérée par le titre est que Daisy va se retrouver sur un bateau en partance pour les Fidji, cela donne envie de voyage et par les temps qui courent c’est très bienvenu. Karina Halle est un grande voyageuse et sait de quoi elle parle donc j’étais partie pour un bon moment de détente.

Alors il y a de très bonnes choses. Daisy est vraiment très gaffeuse et les erreurs qu’elle commet sont tragi-comiques et assez originales. On sourit vraiment souvent. C’est très inégal toutefois. Parfois c’est très lourd et bien mois drôle. Daisy a aussi des relations complexes avec sa sœur et c’est une très bonne idée de les confronter. Mais là aussi, c’est inégal et pas assez exploité à mon sens.

Et puis il y a Tai, le héros, qui des origines maoris. Bougon, séduisant, très viril, c’est le contrepoint parfait de Daisy. Les scènes entre eux sont souvent assez explosives sexuellement. Si vous ajoutez la sœur de Daisy, son époux, puisqu’ils doivent se marier, tous les deux décalés au possible, Une chèvre (eh oui, elle aussi!), tout était réuni pour donner un grand livre.

Mais les nombreuses pistes ouvertes ne sont pas tout refermées ou survolées, les scènes sont inégales, on voudrait une vraie discussion entre les sœurs et pas un rapide échange sur une vie complète de malentendus… Je pourrais continuer comme ça longtemps.

Enfin, pour ceux qui veulent livre dramatique sur des naufragés sur une île, il n’est pas question de ça. Ls personnages évoquent bien Lost et une atmosphère à la Koh Lanta mais nous en sommes loin. Ce n’est pas grave, l’idée n’était pas là, c’est plus la franche rigolade qui prédomine, mais entre les défauts dont je parle plus haut et la légèreté du propos, on oublie très vite cette romance. Je préfère Karina Halle dans d’autres exercices.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.