Full Tilt – Full Tilt – 1 de Emma Scott

2 décembre 2016

full-tiltEmma Scott ne prend pas ses lecteurs en traitre quand elle annonce que son roman, le premier d’un duo, vous tirera des larmes. Il serait bien étonnant que la beauté de certaines scènes, leur poésie ou leur tristesse aussi ne vous mettent pas la larme à l’œil. Ce n’est définitivement pas ce que je préfère dans la romance mais quand elle mélange gravité et tristesse avec ce talent, il serait dommage de ne pas lire de tels livres.

Pour une fois, c’est l’héroïne, Kacey, qui est en pleine souffrance. Elle est guitariste dans un groupe de rock féminin au bord du grand succès mais elle ne se sent pas à sa place dans ce monde et elle trimballe pas mal de problèmes liés à son enfance et à ses parents. Kacey a donc tendance à accumuler les coups d’un soir et à finir chaque journée ivre morte ou pire encore. C’est comme ça qu’elle va rencontrer Jonah. Il travaille comme chauffeur de limousines et a été affecté au groupe de rock. Un soir, alors qu’elle est inconsciente, il va la ramener chez lui plutôt que la laisser à son triste sort. Jonah a pourtant d’autres soucis dans sa vie, bien plus graves. Et puis, il a une mission aussi, il veut terminer une œuvre d’art avant sa mort. Car Jonah est malade, a déjà subi une transplantation cardiaque qui ne fonctionne pas. Il est en train de rejeter lentement son nouveau cœur qu’il appelle d’ailleurs « mon cœur emprunté ».

Il n’y a donc pas de surprise ni de suspense dès le départ. Pour Kacey, la rencontre est déterminante. Jonah va lui faire voir la vie autrement et pas simplement parce qu’il est gravement malade ce qu’elle ne sait pas au départ. Jonah est une sorte d’illumination dans sa vie comme elle va l’être dans celle du jeune homme, malgré les circonstances.

Leur histoire d’amour est belle et limpide. Pas simplement parce qu’elle se développe sous la menace de la maladie mais parce qu’Emma Scott nous permet de rendre littéralement palpable cet amour, cette tendresse. Ils sont deux parties parfaites d’un tout et cela se sent très vite. Ils le savent, leurs amis et leur famille aussi, le lecteur également. Pourtant tout va très vite entre eux mais tout évolue de façon harmonieuse et convaincante. Emma Scott écrit superbement d’une plume d’une très grande sensibilité, qui flirte avec la poésie parfois. Même dans les image qu’elle évoque, elle atteint ce but. Elle a cette capacité de vous toucher par des situations quotidiennes et à évoquer des sujets graves, d’une profonde tristesse avec des mots simples et beaux.

Le tout se déroule avec en fond l’art de Jonah. Il créé des sulfures, des sculptures en verre soufflé qui emprisonnent de la lumière, comme des pierres précieuses dans la masse de verre. Ce passage du sable, le matériau de base à de magnifiques objets colorés et gracieux est magique, presque alchimique et Jonah en est le maître. Cette idée est superbe, elle apporte une dimension encore plus poétique au livre et la création de son œuvre majeure est le fil route du roman.

On ne peut pas non plus oublier le poids de la famille dans cette histoire et tout particulièrement de Theo, le frère de Jonah. Lorsqu’une personne est aussi malade, toute sa famille devient une victime collatérale avec la nécessité de gérer son chagrin et sa position. Theo est un personnage peu bavard, différent de son frère mais très important.

Le fil de l’histoire est simple et malgré le côté inéluctable apparemment de l’issue, on espère comme Kacey, comme tout le monde.

Le plus intéressant est que cette histoire, qui se suffirait à elle-même, a une suite. Je vais m’empresser de la lire parce que justement, la romance en effet ne va pas au-delà. Ici, Emma Scott et c’est là que tout son talent et son originalité sont évidents, tisse sa propre petite série en deux tomes, sans suivre un modèle pré-existant, donc prévisible. Son sujet, sa façon dont le traiter sont rares et personnels. À suivre donc…

  • 9/10
    - 9,5/10
9/10

Résumé

« I would love you forever, if I only had the chance… »

Kacey Dawson has always lived life on the edge–impulsively, sometimes recklessly. And now, as lead guitarist for a hot up-and-coming band, she is poised at the brink of fame and fortune. But she is torn between wanting to be a serious musician, and the demons that lure her down the glittering, but alcohol-soaked path of rock stardom. A wrecked concert in Las Vegas threatens to ruin her career entirely. She wakes up with the hangover from hell and no memory of the night before, or how she ended up on her limo driver’s couch…

Jonah Fletcher is running out of time. He knows his situation is hopeless, and he’s vowed to make the most of the handful of months he has left to him. His plans include seeing the opening of his glass installation at a prestigious art gallery…they do not include falling in love with a wild, tempestuous rock musician who wound up passed out on his couch.

Jonah sees that Kacey is on a path to self-destruction. He lets her crash with him for a few days to dry out and get her head on straight. But neither of them expected the deep connection they felt, or how that connection could grow so fast from friendship into something more. Something deep and pure and life-changing…something as fragile as glass, that they both know will shatter in the end no matter how hard they try to hold on to it.

Full Tilt is a story about what it means to love with your whole heart, to sacrifice, to experience terrible grief and soaring joy. To live life with all its beauty, and all its pain, and in the end to be able to smile through tears and know you wouldn’t have changed a thing.

Wrap Up

  • 9.5/10

Pros

Cons

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.