Sauvage – Indécise – 4 de S.C. Stephens

9 juillet 2016

SauvageS.C. Stephens a un vrai don: celui de créer des héros masculins inimitables. Très sincèrement, je ne croyais pas qu’on pouvait égaler Kellan et surtout pas avec Griffin. C’est l’archétype du personnage secondaire: grande gueule, pas fufute, grossier, à la limite d’être un beauf. Il servait magnifiquement de faire-valoir à Kellan, gentleman et sensible. Mais voilà, S.C Stephens a magistralement su reprendre ce personnage et lui donner vie.

Tout d’abord, je déconseillerais de commencer la série Indécise par ce roman. Griffin, il faut l’avoir vu évoluer avant et surtout, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas son histoire d’amour avec Anna que l’on a vu se dérouler pendant les trois premiers tomes. Il y aurait eu matière pourtant car, si nous avions saisi les principaux rebondissements de l’histoire d’amour de ce couple atypique, il restait beaucoup à dire. Non, S.C. Stephens a mis la barre bien plus haut. Nous nous trouvons à la fin de la série, au moment où les D-Bags ont explosé au niveau international, font une tournée triomphale. Du point de vue familial, tout va bien pour notre héros. Griffin est marié, père d’une petite fille et bientôt d’un autre enfant. Tout va pour le mieux. Mais Griffin est insatisfait, son ego gros comme la tour Eiffel ne se satisfait pas d’être un faire-valoir du groupe; il veut plus, s’en juge digne et parfaitement capable. C’est de son point de vue que l’on va tout suivre puisqu’il raconte son histoire.

Le défi de S.C. Stephens est alors double: nous captiver pour une romance qui en est à un stade très peu passionnant, celui où les deux héros s’aiment et n’ont plus d’obstacles à franchir et s’appuyer sur un héros qui a toutes les caractéristiques pour se faire détester. Car contrairement à ce que font beaucoup d’auteurs, S.C. Stephens ne va pas atténuer les défauts nombreux de Griffin. Bien au contraire. Il est exhibo, pas très cultivé, tellement sûr de lui qu’on a envie de le gifler, grossier, obsédé, j’en passe et des meilleures. Le voir s’agiter à côté des autres est toujours drôle mais s’attacher au long cours au personnage était une gageure.  Mais S.C. Stephens relève totalement le défi. C’est un peu long à démarrer, il est vrai et surprenant. Le livre est très long et une grande partie est une chute inéluctable du pauvre Griffin. Et oui, on finit par le plaindre malgré tout, bien qu’il soit totalement responsable de ce qui lui arrive. S.C. Stephens parvient à rendre ce héros qui ne ressemble à aucun autre attachant dans l’immensité de ses défauts et à faire évoluer le personnage de façon globalement très convaincante et logique.

Le tout se déroule avec tous les personnages que nous connaissons. Kellan est toujours là, le total contrepoint de Griffin, mais il est beaucoup question de la famille de Griffin, notamment de Matt, son cousin et membre du groupe mais également de beaucoup d’autres. Malgré ses défauts, Griffin a une famille, une femme, des enfants qui l’aiment et c’est un bien joli message qu’il mettra longtemps à saisir pourtant.

Une fois de plus, le talent d’écriture de S.C. Stephens frappe et impressionne. Ce roman n’est pas vraiment une romance classique et peut surprendre. L’auteure n’écrit jamais totalement le livre que l’on attend et ses personnages, richement décrits, psychologiquement très solides finissent toujours par vous prendre dans leurs filets. C’est le cas de Griffin, comme de beaucoup d’autres. Si vous avez aimé la série, vous replongerez, et si vous l’avez moins aimée, vous pourriez tout de même être touché par Griffin. En tous cas, c’est un beau travail d’écrivain.

Griffin Hancock est le bassiste un peu bad boy des D-Bags, le groupe le plus chaud du moment. Il a tout ce dont il rêve : une grande maison, une belle voiture, une magnifique famille. Malgré tout, cet homme sauvage et à l'ego surdimensionné en a assez d'être dans l'ombre de Kellan Kyle. Il estime être le meilleur et tout le monde devrait le savoir. C'est pourquoi lorsqu'une opportunité se présentera, Griffin n'hésitera pas à la saisir. Le groupe n'est pas d'accord avec lui et il prend alors une décision radicale : il quitte Seattle avec sa famille pour retourner à L.A. pour y faire carrière seul. Mais le succès n'est pas aussi facile qu'il l'aurait pensé, et qu'il pourrait avoir mis son couple en danger. Griffin expérimentera alors l'adage : "On ne connait pas la valeur de ce que l'on possède avant de tout perdre ".

Wrap Up

  • 9/10

Pros

Cons

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.