Alice – Gueule d’Ange – 1 de Katja Lasan

3 avril 2016

gueule-d-ange,-tome-1---alice-705541-250-400Difficile de donner un avis sur ce roman qui comporte quasiment autant de défauts que de qualités même si ce qui pourrait être amélioré nuit beaucoup à l’appréciation générale. Il faut simplement dire que c’est un premier roman et que cela joue sans doute beaucoup sur l’avis que l’on peut en avoir.

En premier lieu, il faut signaler la longueur de ce premier tome qui nous fait plonger dans la vie d’une rockstar et de celle qui va entrer dans sa vie très vite. Fred est le leader d’un groupe francophone et il va un beau jour tomber sur Alice. Une fois de plus le mot « tomber » est presque à prendre au sens littéral du terme. Fred est un homme complexe que nous allons apprendre à connaître. Il n’est pas vraiment du genre à développer des relations avec une femme mais Alice va débarquer dans sa vie comme une bouffée de fraicheur et de normalité qui vont considérablement changer les choses ; Commence alors une liaison qui semble compliquée à plus d’un titre et très menacée dès le départ.

L’un de mes soucis avec le livre est là. Ce genre de relation entre un homme riche et célèbre, avec sans doute une personnalité bien plus complexe qu’il n’y paraît et une jeune femme, pas du tout issue de ce milieu, un peu naïve, c’est un grand classique de la romance contemporaine depuis quelques années. Ce thème n’a pour seule variable ces temps-ci que le métier du héros. Il n’est pas un homme d’affaires dominateur et adepte de bdsm mais il est rocker, riche et a quelques soucis à régler avec son passé. Ce qui va alors faire entrer dans l’histoire est le style, l’originalité du traitement de cette histoire car les scènes qui composent ce long premier tome, vous les connaissez toutes : la rencontre accidentelle, dans tous les sens du terme, l’héroïne qui découvre, ébahie et des étoiles dans les yeux un milieu où on vit dans de grandes et belles maisons et où l’on croise les gens célèbres… tout cela est connu.

Katja Lasan a une écriture qui coule avec une grande facilité, c’est son atout principal. Il reste des progrès à faire dans le style, les dialogues aussi et surtout dans le rythme de son récit. On y prend son temps, on se perd dans des détails, des scènes semblent interminables. Surtout, il n’y a pas vraiment de changement de rythme ni de montée en intensité. Fred et Alice sont très attirés dès le début, tout le reste du roman voit se développer une relation amoureuse qui connaît peu d’anicroches hormis la question qui taraude Alice : est-ce que je peux le retenir longtemps ? Le scénario est très basique. Mais parfois, l’auteure réussit des scènes très efficaces, et l’on voit ce que le roman pourrait devenir avec des éléments plus corsés, des scènes retravaillées et plus dynamiques. Même les scènes de sexe souvent détaillées infiniment ont des longueurs qui coupent les émotions que l’on pourrait ressentir.

Les deux personnages sont très classiques dans le genre. Fred est sans doute le plus intéressant. C’est un très gentil rocker, très dompté. Cela change au moins des caricatures avec des rockers tous forcément drogués et aux prises avec toute sorte d’addictions. Mais parfois, c’est un peu trop calme. Alice est l’héroïne typique que l’on connaît beaucoup dans ce genre de romance et que j’ai décrite plus haut.

La lecture de ce livre me laisse un avis mitigé. Les défauts m’ont empêchée de complètement adhérer à ce couple. Si le travail effectué par l’auteure est très supérieur dans l’écriture à tout ce qui se fait en général dans l’auto-édition et dans des petites maisons, on sent tout le bénéfice qu’elle aurait eu à travailler avec des professionnels. Le contexte suisse et francophone y compris dans les références musicales est totalement assumé, ce qui est une bonne chose.

Je vais évidemment lire la suite des aventures de ce couple qui semblent surtout dépendre de la notoriété de Fred et de l’attention inopportune des fans.

Le résumé:Alice aime les choses simples : son boulot à la bibliothèque de Lausanne, la danse, le ciné. Passer du temps avec sa famille et ses potes, surtout Johanna, sa meilleure amie fantasque et délurée. Mais voilà qu’après une soirée trop arrosée, la vie si bien réglée d’Alice bascule. Une dispute, un accident, une cheville en vrac, un mystérieux inconnu aux yeux verts qui l’emmène à l’hôpital… Qui est ce type ? Pourquoi captive-t-il tant le regard des autres ? Et pourquoi se sent-elle si irrémédiablement attirée par lui ? Ce mec à la beauté ténébreuse cache trop de secrets et Alice est curieuse. Ce qu’Alice ignore, c’est qu’à suivre la piste du lapin blanc, sa jolie vie pop et bien réglée va s’ouvrir à des plaisirs sexuels intenses et prendre une tournure beaucoup plus rock’n’roll et dangereuse.

Wrap Up

  • 6.5/10

Pros

Cons

2 Comments

  • Lasan Katja 6 avril 2016 at 21 h 22 min

    Je vous remercie de votre critique. J’adhère à vos remarques, je connais la faiblesse de mon texte. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de trouver une maison d’édition à l’époque. Le genre « romance » ne plaît pas aux éditeurs suisses, et les françaises préféraient les textes traduits.
    Par manque d’expérience, je ne connaissais pas non plus les éditeurs plus petits et moins visibles, qui se spécialisent là-dedans aujourd’hui.
    Si c’était à refaire, je le travaillerai différemment. Je vous remercie d’avoir noté la qualité néanmoins supérieure par rapport à l’auto-édition en générale. En tous les cas, j’assume mon texte, et je n’en rougis pas.
    J’espère malgré tout que le tome 2 vous plaira et je tiens à vous dire que vos critiques sont détaillées, bien construites et argumentées, ce qui n’est pas toujours le cas de tous ceux qui se donnent le titre de « chroniqueurs ».
    Bonne suite à vous.

    Cordialement

    Katja L.

  • Sylvie Gand 8 avril 2016 at 8 h 37 min

    Je pense que nous sommes totalement d’accord sur le livre. Je pense que pour un roman travaillé sans doute largement seule c’est un joli résultat. Après, à la limite tous les « défauts » que j’ai pu noter sont améliorables, ce qui est très encourageant. Je lirai, comme je l’ai dit sans doute le second tome. Je pense que l’édition s’ouvre aux francophones. J’espère pouvoir d’ailleurs y contribuer! Merci aussi de noter mes efforts pour chroniquer en argumentant. C’est le moins que l’on puisse faire lorsqu’on veut s’exprimer sur le travail d’un auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.