Big Summer de Jennifer Weiner

Ce livre commence plutôt gentiment avec un sujet consensuel, body positive, avec une petite critique des réseaux sociaux et de leurs ravages mais il va se révéler plutôt subtil et bien fait avec une profondeur bien plus importante qu’au départ. Le message général est peut-être un peu trop gentil et mignon mais il fait du bien. Daphne Berg est une jeune femme qui a plutôt réussi dans la vie et semble avoir dépassé une très mauvais estime d’elle-même due à une tendance au surpoids. Elle a vingt-cinq ans et travaille comme baby-sitter mais elle est surtout une influenceuse importante sur Instagram, mettant en valeur marques diverses et produits pour animaux puisque sa petite chienne est aussi influenceuse à sa façon. Tout semble s’éclairer encore plus lorsqu’elle est contactée par une jeune créatrice de mode aux valeurs qui lui conviennent tout à fait et qui veut qu’elle devienne l’image de sa marque. Peu auparavant, elle a renoué plus ou moins avec une ancienne amie d’école avec qui elle s’était disputée. L’été approche et tout semble aller pour le mieux pour Daphne mais rien ne se passera comme elle s’y attend. Ce livre est très intelligent et aborde pas mal de thèmes…

In Five Years de Rebecca Serle

J’ai adoré ce roman… jusqu’à la fin ! Avant d’expliquer ce qui m’a gênée, revenons sur ce livre intéressant qui pousse à la réflexion. Dannie vit à New York et exerce exactement le métier qu’elle voulait faire. Elle est avocate. Elle habite exactement où elle le souhaitait : à Manhattan et elle a des projets pour continuer à y vivre dans un appartement encore plus somptueux. Elle a exactement l’homme qu’elle veut dans sa vie. Il est raisonnable, riche, beau, respectueux et détail qui tue (ou pas !) il n’a même pas mauvaise haleine le matin. Bref, tout va pour le mieux pour elle. Nous sommes en 2020, elle souhaite continuer ainsi bien sûr, mais alors que son copain vient de la demander en mariage, elle fait, la nuit d’après un rêve où elle se découvre cinq plus tard. Et non seulement ce songe est d’un réalisme inhabituel mais elle a visiblement radicalement changé d’objectifs… et de fiancé. Dannie n’est pas du genre à perdre son esprit cartésien et elle doute de vouloir jamais être celle qu’elle a entrevue cinq ans plus tard. Elle décidera de ce qu’elle veut faire. Tout le roman va alors raconter ce qui se passe…

L’embarras du choix de Laure Manel
littérature féminine / 20 novembre 2019

Je suis les parutions de cette auteure depuis La délicatesse du homard et éprouve toujours un grand plaisir à la lire. ce roman a été auto-édité avant qu’elle ne rejoigne Michel Lafon et il ressort maintenant, retravaillé. La lecture fut très agréable et peut se rapprocher, dans le thème évoqué du dernier roman de l’auteure qui évoque beaucoup le couple, ses aléas, ses grands et petits moments. Il se découpe en trois phases distinctes qui explorent le mariage d’un couple qui débute au début du livre. Plus exactement, nous arrivons au moment précis où Emma va répondre oui à la fameuse question. Mais ce simple choix entre oui ou non cache un engagement bien plus profond et grave. C’est ce que la suite va s’attacher à démontrer. Suivent trois moments qui auraient pu (sont?) fatals à ce mariage entre Emma (qui conte ce récit) et Julien. Nous sommes, dans un premier temps, sept après cette union, puis treize et enfin vingt-quatre ans après. Il ne s’agit pas d’un récit suivi mais plutôt d’une version de ce qui aurait pu être la fin de ce mariage à trois périodes différentes, clés pour ce couple. Entre chaque chapitre, plutôt court, nous avons…

Noël et Préjugés
littérature féminine / 17 novembre 2019

Il s’agit d’une recueil de comédies romantiques écrits par Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Lévy et Marie Vareille. J’ai beaucoup aimé ce recueil de six nouvelles rigolotes et romantiques. Le fil rouge est Orgueil et Préjugés de Jane Austen comme le titre le laisse entendre. L’idée est bonne sans qu’on comprenne toutefois qu’elle était le principe de départ. Écrire une austenerie reprenant la dynamique ô combien efficace entre Miss Bennett et Darcy, ou faire un clin d’oeil au livre ou à l’œuvre de l’auteure. Les auteures peuvent aller d’une simple citation et guère plus à un couple de héros typique de Orgueil et Préjugés. Mais au final, cela a assez peu d’importance parce qu’on plonge dans ces nouvelles avec un grand plaisir, chacune des auteures s’étant approprié l’idée et narrant un Noël entre 2014 et 2019. Cela ne change d’ailleurs pas grand-chose. Là aussi, ce détail semble sans importance. Hormis ces petits soucis pour comprendre le lien avec Jane Austen et le fait qu’on a des Noël sur plusieurs années, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Les six auteures sont douées, écrivent bien et si j’ai eu des préférences, c’est juste une histoire de goût personnel. Tonie…

L’autre héritière de Lauren Willig

J’ai découvert Lauren Willig il y a plusieurs années alors qu’elle écrivait des romans historiques très réussis, flirtant avec la romance. Chacun des livres racontaient les aventures de jeunes gens pris dans des jeux d’espionnage au moment des guerres napoléoniennes en Angleterre. Depuis, elle a continué à écrire dans cette veine et ce livre, s’il s situe dans une autre période, rappelle un peu ses tout premiers ouvrages. Nous sommes en effet dans les années vingt en Angleterre ou la jeune Rachel Woodley revient précipitamment lorsqu’on lui annonce que sa mère est gravement malade. Gouvernante en France, elle va revenir malheureusement un peu tard et alors qu’elle règle les affaires de sa mère, découvrir que son père qu’elle pensait mort est bien vivant t qu’il est, de plus, un riche aristocrate. Bouleversée et en colère, elle prend la décision de l’approcher coûte que coûte, et trouve pour cela l’aide d’un journaliste mondain, Simon, un proche de la famille de son père. Celui-ci a refait sa vie et elle se découvre une demi-sœur et un demi-frère. On retrouve dans ce livre tout ce qui fait le charme de ces romans historiques où le contexte est parfaitement reconstitué et l’histoire très romanesque….

La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille
littérature féminine / 8 juillet 2019

Pas besoin de faire durer le suspense, j’ai adoré ce roman de Marie Vareille qui explore avec finesse et intelligence de nombreux thèmes et qui est mené de main de maître. Le titre lui-même est une réussite car qui ‘na pas déjà été confronté à ce drame de la vie domestique que sont les chaussettes dépareillées, à la disparition mystérieuse et inexplicable de l’un des membres de ce couple que sont nos chaussettes ? Tout commence comme cela pour Alice. Cette Franco-Américaine vient s’installer en France et est visiblement à la recherche d’un emploi. Pas facile lorsqu’on débarque avec son lot de problèmes. Elle en a beaucoup, Alice, quand on comprend qu’elle va de TOC en crise d’angoisse. Visiblement, elle a connu des difficultés dans sa vie que nous allons découvrir. Et puis, elle trouve miraculeusement un emploi. Une start-up vient de se lancer pour créer une appli dont la fonction sera de retrouver un rôle aux chaussettes orphelines, recyclage ou réappareillage. Idée saugrenue sans doute, et avec une infime chance de fonctionner mais Chris son créateur y croit et Alice n’a pas trop le choix. La voilà installée à Paris, avec un nouveau boulot et son mal-être. Nous allons…

La sirène et le scaphandrier de Samuelle Barbier
littérature féminine / 21 juin 2019

Cet très joli texte a une toute aussi jolie histoire. Il est le lauréat d’un concours organisé par Fyctia, une plateforme d’écriture et Télé-Loisirs avec un jury dirigé par Virginie Grimaldi. Le résultat est un romand été, fin et délicat, un peu inattendu. Hanna vit à Londres, survit plutôt, enfermée dans son appartement par l’agoraphobie. Elle est un peu bloquée dans son existence. Sur les conseils de son thérapeute, elle va s’inscrire un programme qui met en contact par courrier des détenus et des correspondants. C’est ainsi que Hanna va commencer à écrire à Zach, prisonnier à Riker, New York. Le roman n’est pas qu’épistolaire. Hanna et Zach commencent surtout à échanger ainsi, mais nous les suivons aussi dans leur vie quotidienne, pas forcément facile. Zach est texan et a été transféré à New York qu’il déteste, pas simplement parce qu’il y est en prison. Quant à Hanna… elle aussi mène une vie de prisonnière à cause de ses problème psychologiques. Il y a donc toute une série de réflexions sur la liberté ou son absence, les barreaux que l’on subit ou qu’on s’impose, le fait qu’on peut se sentir enfermé dans un grand espace ou libre derrière une porte…

Sept bonnes raisons de rester célibataire (ou pas) de Cécile Chomin
littérature féminine / 11 mai 2019

Cécile Chomin fait partie des premières auteures à avoir publié de la romance francophone et se tourne résolument depuis quelques livres vers la comédie romantique et le feel good, courant dans lequel on peut sans doute classer ce roman. Pas la peine de faire durer le suspense, je n’ai pas été totalement convaincu par ce roman qui a pas mal d’ambitions et qui ne les atteint pas tous. Tout démarre avec une groupe de sept copines, l’une d’entre elles doit se marier et la très bonne idée est d’emmener tout le monde entrrer sa vie de jeune fille à Côme, sur le lac. J’avoue que cette entrée en matière est très séduisante : le lieu est magnifique, sept filles en goguette, cela promet de bonnes parties de rigolade. Mais si l’intention est vraiment là, l’exécution est moins réussie. Premier problème, quand vous avez sept personnages, il va falloir les caractériser suffisamment pour marquer les esprits. Et là, lorsque je suis arrivée à la cinquième jeune femme, je confondais un peu tout le monde. J’ai mis pas mal de temps à les différencier, à repérer qui est qui. Cela détourne de l’intrigue qui n’est pas très compliquée il est vrai mais…

L’ivresse des libellules de Laure Manel
littérature féminine / 24 avril 2019

Voilà une auteure dont je suis les sorties annuelles avec grand plaisir depuis on livre au titre énigmatique, la délicatesse du homard. Chaque année donc, un livre avec un nom d’animal paraît et je m’y plonge avec joie. cette année, ce sont les libellules et j’ai trouvé ce choix moins évident que pour les précédents. Tout comme le livre. Je l’ai aimé mais j’ai eu du mal à entrer dedans. Ne vous méprenez pas, il est réussi, il aborde comme Laure Manel aime le faire, l’amour, l’amitié, le couple avec une fausse simplicité et une grande humanité et délicatesse. Ce roman, plus qu’une simple histoire est une réflexion sur le couple, tel que le vivent des personnages qui approchent la quarantaine ou l’ont déjà dépassée. Il y a beaucoup de justesse et de vérité dans tout cela et si vous êtes passés par cet âge fatidique mais pas seulement, vous avez toutes les chances de vous sentir concernés. Au départ, c’est l’histoire de quatre couples, des potes, qui prennent habituellement leurs vacances ensemble. Cette fois, Sybil, la meneuse un peu pénible a décidé que cela se ferait sans les enfants qui rythment les congés de façon différente. Même si c’est…

Indéterminés de Samantha Bailly
littérature féminine / 11 mars 2019

Indéterminés clôt la trilogie de Samantha Bailly qui avait commencé par Les Stagiaires et qui mettait en scène les affres de l’entrée dans la vie professionnelle surtout à travers le regard d’Ophélie Dubois, une jeune Bretonne fraichement débarquée de Bretagne pour faire son stage chez Pyxis une petite entreprise dynamique tournée ver l’édition de mangas et la production de jeux vidéos. Il y a eu un second tome que je n’ai pas lu mais j’ai plongé avec un grand plaisir dans ce livre qui se déroule cinq après le premier. Nous allons retrouver tous ceux que nous avions croisé, apparemment sortis des problèmes du début de la vie professionnelle mais à la croisée de chemins. C’est le cas aussi pour Pyxis car la petite entreprise connaît des difficultés de croissance, de développement et a peut-être aussi changé d’état d’esprit. Finie la mentalité un start-up, peu conformiste, bonjour les réalités économiques, les fusions-acquisitions et le monde des affaires. Ophélie a prospéré chez Pyxis et est maintenant directrice de la communication à moins de trente ans. Elle est en couple et tout semble aller pour le mieux. Sauf que les priorités de sa vie ne sont peut-être plus les mêmes et que…