Spot on … La série Off-Campus de Elle Kennedy

Voilà le genre de série qui prouve que la comédie romantique a de beaux jours devant elle et que reprendre les clichés énormes de la romance avec un réel talent d’écriture est loin d’être une perte de temps. Elle Kennedy est une auteure expérimentée déjà, auteure de très nombreux livres depuis des années et elle se penche ici sur le NA avec un grand talent. On sent la maîtrise de son écriture, son plaisir à écrire des scènes classiques, mais avec humour et sensualité. En un mot, ça marche totalement et même si vous n’êtes pas des adeptes du NA, tentez votre chance avec cette série, elle le mérite ! Alors de quoi et de qui est-il question ? Nous sommes dans une série NA avec des héros jeunes et encore à l’université pour la plupart. Chaque roman est indépendant, avec des couples de héros différents, rencontrés précédemment et faisant partie du même groupe d’amis. Les trois premiers tomes ont été achetés par Hugo&cie et paraitront entre juillet et novembre 2016. Pour la suite, il faudra attendre, le prochain tome en vo sort en septembre 2016. Les héros masculins sont tous des sportifs et Elle Kennedy va jouer largement sur…

La série littéraire ou l’art de presser le citron

Il y a quelques années, la série littéraire n’existait pas du tout dans le paysage littéraire français. Comme dans d’autres domaines, tout a changé avec la parution de Harry Potter ou de Twilight. Soudain, de bons gros livres n’étaient pas forcément la fin d’une histoire, mais un épisode. L’interêt a été très vite compris : capter un lectorat avide de lire la suite, qui attendra avec frénésie , si on lance la promo comme il faut, la sortie du second tome et des suivants, tout en relançant la vente du premier…Voilà de quoi faire rêver éditeurs et auteurs. Ce n’est pas vraiment un phénomène nouveau, de grands noms de la littérature d’antan (mais la plupart n’avaient pas la notoriété ni le respect qu’on leur porte aujourd’hui) ont fait leur carrière ainsi. Eugène Sue écrit Les Mystères de Paris à la ligne, Dumas, Balzac et Hugo travaillent également comme ça. Cela avait déjà la même fonction : captiver un public « abonné », et si l’on perd quelques adeptes en cours, on en récupère aussi donc le calcul demeure très intéressant. En même temps que la New Romance a débarqué sa stratégie commerciale. Cette New Romance n’a rien inventé, elle a…