Et si la romance devenait un genre comme un autre ?

Cela fait maintenant plus de cinq ans que la romance a déboulé dans les lites de best-sellers en France avec deux titres massues qui se sont succédés à quelques années d’intervalle : Cinquante nuances de Grey d’EL James et After d’Anna Todd. Dans leur sillage se sont engouffrés de nombreux livres, de nouveaux auteurs, tout un foisonnement de la romance qui a enfin émergé en France et a trouvé ses représentants francophones. Le terme de romance n’était jamais revendiqué par les auteurs, encore moins par les éditeurs et si on riait sous cape (et jaune parce que quand même les chiffres… aïe, aïe, aïe !) des succès de Marc Lévy, Guillaume Musso ou Nicholas Spark, ainsi que de quelques autres, les moqueries portaient sur le côté « populaire » de leurs écrits. Des auteurs comme Nicholas Spark ou même John Green ont pu se prémunir partiellement de ces critiques grâce à la fin malheureuse qui les exclut de la définition de la romance. Je sais que c’est contestable mais pour le besoin de la démonstration, j’insiste bien sur cette caractéristique. Nous sommes plus dans le mélodrame que dans la romance même si celle-ci est jolie et essentielle dans le livre. Vous noterez…

Enticing Iris de Cherrie Lynn
A la une , romances NA , vo anglais / 13 février 2019

Cherrie Lynn n’est pas très connue en France mais elle fait partie de cette génération d’auteures qui a révolutionné la romance il y a quatre ou cinq ans en écrivant des textes qui ne trouvaient pas leur chemin vers l’édition et qui mettaient en scène des personnages que nous croisons souvent maintenant; Elle a été une des premières mais n’a pas forcément connu le succès d’autres. Elle revient cette année à un type de personnage qu’elle a déjà abordé, le rocker, avec son héros, Elijah. L’histoire présente de nombreux points positifs et si la fin est un peu ratée, la première partie est excellente. Elijah est donc un rocker un peu fatigué. Au sommet de la gloire depuis de longue années, il et sur le point de partir en tournée. Il a négocié avec son ex-femme qui a accepté qu’il parte avec ses deux fils. C’est l’été, les deux garçons ne vont pas à l’école. La condition est qu’il parte avec leur baby-sitter, Iris. Eli n’en a pas envie, n’en voit pas l’utilité, à part si elle vient le surveiller ce qui n’a pas trop de sens puisque le couple est séparé depuis longtemps et que son ex, Heidi est…