The Man I Can’t Have- The Ward Duet – 1 de Shanora Williams

Shanora Williams est une auteure un peu à part, dès douée qui adore approcher des sujets un peu tabous. Ici, elle s’attaque à l’adultère, ce qui est plutôt osé puisque c’est un sujet qui rebute beaucoup de lectrices. Et on ne peut pas dire qu’elle évite le sujet, au moins au départ. Ce livre est en deux parties, il vous faudra donc lire le second tome pour avoir le fin mot de l’histoire de Marcel et Gabrielle ou Gabby. Celle-ci a épousé un homme un peu plus âgé qu’elle et vient d’emménager loin de chez elle. La maison où le jeune couple vit a un jardin sans grand charme. Gabby qui s’ennuie un peu même, malgré son activité de sculptrice et quelques cours qu’elle donne contacte un paysagiste. Il s’agit de Marcellus Ward, un homme à la vie un chaotique. Les premiers chapitres du livres nous montrent comment il a perdu une partie de sa famille. Marcel dirige maintenant une petite entreprise qui fonctionne bien et est célibataire, très heureux comme ça. Très vite, Marcel et Gabby vont découvrir qu’ils partagent une alchimie et qu’ils se plaisent. La jeune femme a parfaitement conscience que tout cela est compliquée, mal mais…

La sirène et le scaphandrier de Samuelle Barbier
A la une , littérature féminine / 21 juin 2019

Cet très joli texte a une toute aussi jolie histoire. Il est le lauréat d’un concours organisé par Fyctia, une plateforme d’écriture et Télé-Loisirs avec un jury dirigé par Virginie Grimaldi. Le résultat est un romand été, fin et délicat, un peu inattendu. Hanna vit à Londres, survit plutôt, enfermée dans son appartement par l’agoraphobie. Elle est un peu bloquée dans son existence. Sur les conseils de son thérapeute, elle va s’inscrire un programme qui met en contact par courrier des détenus et des correspondants. C’est ainsi que Hanna va commencer à écrire à Zach, prisonnier à Riker, New York. Le roman n’est pas qu’épistolaire. Hanna et Zach commencent surtout à échanger ainsi, mais nous les suivons aussi dans leur vie quotidienne, pas forcément facile. Zach est texan et a été transféré à New York qu’il déteste, pas simplement parce qu’il y est en prison. Quant à Hanna… elle aussi mène une vie de prisonnière à cause de ses problème psychologiques. Il y a donc toute une série de réflexions sur la liberté ou son absence, les barreaux que l’on subit ou qu’on s’impose, le fait qu’on peut se sentir enfermé dans un grand espace ou libre derrière une porte…