Too Good to Be True de Carola Lovering

11 mars 2021

Quelle belle histoire, complexe et pleine de twists et de changements de perspectives ! Pour être tout à fait honnête, certains sont un peu tirés par les cheveux mais cela fonctionne tout de même très bien.

Le titre est très évocateur de l’histoire. Skye est une jeune trentenaire, New-yorkaise. Elle souffre de TOC depuis la mort de sa mère et a toujours eu du mal à trouver sa place en société. Ses relations sentimentales ont toujours été décevantes et elle n’a jamais rencontré un homme qui supporte ses TOC sans s’en moquer ou penser qu’elle est dérangée. Alors lorsqu’elle fait la connaissance de Burke, qu’il semble la comprendre mieux qu’elle-même et qu’à peine quelques mois après leur rencontre, il lui propose le mariage, elle étonne toutes ses amies et sa famille, en acceptant. Elle aussi. Et si tout cela était trop beau pour être vrai ? Et si le charmant Burke, plus âgé qu’elle, tellement séduisant (un David Beckham en brun !) n’était pas aussi amoureux qu’il le prétend ?

Le récit va se pencher sur cette question mais pas seulement. L’histoire nous est racontée par Skye, Burke, par l’intermédiaire d’un journal qu’il tient et par d’autres personnages. Il y a également plusieurs époques évoquées notamment la fin d’adolescence de Burke et sa relation avec sa petite amie de l’époque, Heather.

Skye est un personnage très intéressant, complexe et reste très marquée par la mort de sa mère lorsqu’elle avait onze ans. Si elle a presque trente ans, elle a l’air un peu perdue dans sa propre vie, dans ses choix. On sent qu’elle n’a pas trouvé sa voie, qu’elle ne sait pas qui elle veut être. Très vulnérable à cause de ses problèmes de TOC, elle est tout de même solide et forte. Burke est aussi passionnant et plus difficile à apprécier à cause de ses défauts, ses manquements. Mais c’est aussi la force de l’auteure de mettre en place un personnage complexe sur lequel on s’interroge longtemps.

Il est beaucoup question d’amour, d’amitié, de jalousie et d’argent aussi. Skye est issue d’une famille aisée. Tous les personnages sont bien présents, imparfaits, mais on finit toujours par les comprendre, par voir ce qui a motivé leurs choix avec lesquels on est d’accord ou pas, mais c’est cela qui rend ce livre réussi.

Le rythme du livre est parfait, soutenu. On devine bien quelques rebondissements mais pas tous et l’histoire est si riche de détails qu’il y a toujours quelque chose à découvrir. On sort ému de cette histoire au message tolérant et bienveillant, pleine d’amour aussi. Si vous cherchez une histoire entre littérature féminine et romance, n’hésitez pas, Carola Lovering manie superbement les deux et vous séduira forcément.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.