The Reality of Everything – Flight and Glory- 5 de Rebecca Yarros

Rebecca Yarros est sans soute l’une des plus jolies plumes de la romance américaine en ce moment, même si je ne suis jamais complètement séduite par ses livres. C’est aussi le cas de celui-ci qui demeure excellent malgré tout. Il s’agit du cinquième opus d’une série. Il se lit très bien individuellement mais vous serez inévitablement spoilés sur les autres couples de la saga et un peu perdus car il y en a quatre, forcément plus d’autres personnages secondaires. Le cadre est idyllique puisque tout se déroule sur l’île de Hatteras, au large de la Caroline du Nord autour d’un chaud printemps. Morgan y arrive après avoir acheté une maison délabrée sur la plage. Elle va devenir institutrice dans une des écoles de l’île et elle veut profiter du temps qu’il lui reste avant de commencer pour s’installer et restaurer son nouveau domicile. Tâche ô combien symbolique pour elle, puisqu’elle a perdu celui qu’elle aimait deux ans auparavant et souffre depuis d’une forme aiguë de dépression. À peine arrivée, elle va faire la connaissance de son beau voisin, Jackson, dans des conditions plutôt amusantes. Il est très beau, papa craquant d’une petite fille et pilote d’hélicoptère pour le service local…

La chronique des Bridgerton, une série romance à l’écran

Quelle excellente nouvelle que l’adaptation d’une série de romances historiques comme les Bridgerton ! D’abord parce que c’est très bien fait, mais également parce que certains tabous anti-romances semblent avoir sauté, et il y a longtemps que j’attendais cela. Pas la peine d’être un fan absolu de romances pour regarder cette série et surtout pas un fan des romances historiques. J’ai lu plusieurs avis qui commencent de la même façon : « Je ne lis pas de romances historiques mais j’ai adoré… » L’explication est très simple, le parti-pris de la production américaine ayant été de prendre un ton très contemporain dans une contexte ancien, permettant d’aborder des problèmes nous concernant directement comme la place des femmes dans la société, la diversité, les différences sociales, le tout avec un certain humour. J’ai fait des études d’histoires donc je sursaute parfois devant certains propos ou certaines réactions, mais il faut avouer que la romance historique a toujours été ainsi : elle multiplie les anachronismes pour présenter une période plus rêvée que réelle et nous intéresser. Cela était vrai du temps de Barbara Cartland, de Kathleen Woodiwiss ; cela l’est encore dans les années 2000 lorsque Julia Quinn commence la publication de cette série. Elle…