Steele – Arizona Vengeance- 9 de Sawyer Bennett

14 décembre 2020

C’est le genre de roman dont on connaît précisément ce qu’il va apporter avant même de l’ouvrir. Vous avez la garantie de retrouver une bande de personnages que vous avez appris à connaître au cours des épisodes précédents. Tous seront des sportifs puisque l’histoire se déroule au coeur d’une équipe de hockey et vous aurez droit à un des thèmes favoris de la romance, ici, la réconciliation d’un couple.

Sawyer Bennett se répète un peu, il faut bien le reconnaître et vu la facilité qu’elle a à écrire ce genre de romans, on se dit que si elle voulait, elle pourrait innover et mettre sa plume fluide au service d’histoires plus travaillées. Mais si vous cherchez ce que j’ai décrit plus haut, vous le trouverez très exactement. La couverture, avec le beau gosse, torse nu, que l’on voit tant depuis quelques années, révèle tout à fait ce qu’on va trouver.

On retourne donc au sein de l’équipe de hockey de Phoenix, auprès d’un joueur expérimenté, Steele. Dès le début du roman, l’enjeu est donné : Steele a consacré tellement de temps à son jeu, son équipe, qu’il a un peu négligé sa famille et notamment son épouse, Ella et sa fille, Lucy. Le résultat est qu’Ella l’a quittée. Depuis, il a eu le temps de réfléchir à tout cela et a décidé qu’il ne souhaitait pas s’en arrêter là et est prêt à tout essayer pour la récupérer. C’est un thème un peu moins couru que les simples retrouvailles de deux ex. Le début est vraiment sympa. Les dialogues sont réalistes, la situation aussi. Ella et Steele s’aiment toujours en réalité mais se sont un peu perdus dans la vie quotidienne et celle de sportif de Steele.

Après, Sawyer Bennett est victime de ce qui arrive souvent avec elle : elle tombe dans la facilité et expédie très vite les problèmes assez profonds du couple. Elle limite les enjeux délibérément, bref, elle passe partiellement à côté de son sujet. Dommage.

Le livre est un peu court et une succession de scènes plus qu’une vraie histoire approfondie. Ces scènes sont très bien faites et souvent plaisantes à lire. Lucy et Ella sont des personnages attachants. Steele, en père et mari dévoués, aussi. On se demande juste ce qui s’est passé pour que le couple explose à ce point, tellement, ils sont proches et amoureux.

Une petite romance très légère, presque trop et si on retrouve les membres de l’équipe avec plaisir et qu’on nous annonce déjà le prochain couple, il faut bien reconnaître que tout cela manque un peu de consistance. Sawyer Bennett peut faire bien mieux.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.