La saison des romances de Noël est arrivée !

12 octobre 2020

Il n’y a pas besoin de passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux pour découvrir que Noël approche dans la romance. Il n’y a qu’à regarder les sorties annoncées en octobre pour voir se bousculer des pulls à col roulé tricotés main avec d’affreux dessins ; des sapins, des boules, du vert (sapin !) et de la neige (qu’on ne verra sans doute plus que dans les romances avec le réchauffement climatique). Je ne détaille pas davantage mais vous voyez certainement ce que je veux dire.

Il y a quelques années, les sorties étaient bien moins nombreuses et provenaient toutes des USA. En effet, ce n’est pas du tout une tradition française et dans la romance, ça a longtemps été réservé à l’historique. Il s’agissait souvent de nouvelles, de livres plus courts, parfois liés à un roman précédemment publié et qui permettait de voir le couple de héros fêter son premier Noël. Charmant ! Les thèmes étaient alors particulièrement tournés vers la magie de Noël, le miracle, parfois la naissance. Bref, ces histoires s’inscrivaient dans une tradition chrétienne se référant directement à des éléments religieux comme les douze jours après Noël (Twelvetide) qui désignent la période allant du 25 décembre au 5 janvier, c’est à dire la veille de l’épiphanie.) Il fallait alors imaginer des paysages britanniques enneigés, des chœurs d’enfants dans les rues, des sapins et des décorations comme à l’époque victorienne. Si vous avez beaucoup d’imagination, vous pouvez même sentir le vin ou le cidre chaud aux épices !

Depuis, cela s’est développé et a gagné la romance contemporaine qui a peut-être d’autres attentes et moins de critères à respecter. On garde la neige (indispensable et de plus en plus mythique dans la plaine en climat tempéré le 25 décembre), les affreux pulls tricotés, un côté magique. On parle moins de l’aspect religieux, encore un peu du moins et pas mal de dérivés du Grinch, un personnage malveillant qui vole Noël dans un conte célèbre du Dr Seuss. Il est souvent transposé en un homme ronchon, qui n’aime pas les fêtes et qu’une jeune femme solaire, toujours de bonne humeur va peu à peu faire changer d’avis. Cela cadre très bien avec un héros à la Mr Darcy. Je vous renvoie à Bridget Jones et justement à son héros vêtu d’un pull affreux… Mais il existe de nombreux autres thèmes à aborder et tellement de détails à donner qu’il y a matière à des histoires qui conservent tout de même une dimension très festive, très douce et légère.

Depuis, cette tradition de nouvelles de Noël s’est peu à peu étendue… Parce que le marché est juteux ! La télévision ne s’y était pas trompée et certaines chaînes affichent de jolis scores avec leur films d’après-midi au mois de décembre. Faut-il rappeler le succès des calendriers de l’Avent également ? La période de Noël, pourtant hyper stressante avec les cadeaux à acheter, les décorations à installer à la maison, la fatigue de ses journées si courtes, est parfaitement adaptée à ses romances/contes de fées avec des Noël un peu éloignés de la réalité mais c’est ça qui est bon. Vous pouvez ajouter les tubes de Noël (eh oui, vous avez déjà dans la tête All I want for Christmas is You….), les albums de reprises plus sirupeuses les unes que les autres, les séries comme Downton Abbey qui réalisait un super épisode de Noël (retour aux origines du genre.)

Cette année, j’avoue que j’ai halluciné en voyant le nombre de romances annoncées, qui vont devoir trouver leur place en octobre. C’est d’ailleurs une autre tradition de les sortir bien avant décembre (il est déjà lourd en dépenses ce mois-là…). Là aussi, en dehors de l’argument financier, il y a une tradition anglo-saxonne pour expliquer cette précocité. On prépare Noël ou la saison des fêtes de façon plus générale, bien plus tôt. Vous trouvez des décorations de Noël dès fin août dans les boutiques britanniques et les Américains aiment bien enchaîner Halloween, Thanksgiving et Noël. octobre est donc le mois ouvrant la marche à tout cela.

Vous aurez donc le choix, peut-être un trop, cette année. Tout le monde s’y colle. Il n’y aura donc probablement pas de la place pour tout le monde, sans doute de gros ratés (il ne suffit pas de parler de Noël pour écrire une perle !). Vous reconnaîtrez très vite ces livres, je vous ai décrit la couverture de base ! Je vais en tenter plusieurs pour ma part, en sélectionnant avec soin ! Je vous en reparlerai certainement !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.