In Case You Missed It de Lindsey Kelk

Voilà une auteure britannique comme on les aime. Elle raconte des histoires charmantes et rigolotes avec cette petite pointe d’humour pince-sans-rire très anglais et cette folie qui les caractérise. C’est aussi un beau roman sur l’amitié qui perdure au-delà des années et qui s’adapte à notre maturité. Après trois ans passés à Washington à exercer son métier de productrice à la radio, Rosalind dite Ros revient à Londres. Les choses ne se sont pas très bien terminées aux USA. Ros rentre donc plutôt fauchée et sans emploi. Qu’à cela ne tienne, elle va rebondir en prenant un peu de temps chez ses parents. Là, première déconvenue, ils ont réaffecté sa chambre mais lui ont installé un sorte de coin bien à elle dans une cabane au fond du jardin. Cela donne le ton du roman et ce n’est pas la seul changement qu’elle va trouver chez ses parents. Ros va traverser une période tragi-comique où elle va se redécouvrir dans son pays et se réinventer. La première chose est de renouer avec ses amis de toujours. Ils sont trois, deux filles et un garçon et ils la suivent depuis des années. Les retrouver est facile et immédiat mais le reste…