The Dare – Briar U- 4 d’Elle Kennedy

10 juillet 2020

Vraiment, Elle Kennedy excelle dans le new adult et ces histoires de jeunes gens, à la fac, qui connaissent leurs débuts dans la vie et leurs premiers émois amoureux. Ce roman ne fait pas exception à la règle et aborde différents sujets tous plus intéressants les uns que les autres. C’est le quatrième de la série sur l’université de Briar donc vous retrouverez des héros de livres précédents et une ambiance familière.

Cette fois, nous allons suivre un joueur de hockey, le beau gosse par excellence, Conor Edwards. Il séduit facilement les filles, est absolument charmant et va avoir la grande surprise de se voir proposer par Taylor, une jeune étudiante d’être son faux-petit ami. Cette vieille ficelle de la romance est plutôt bien amenée ici et l’on y croit très vite. Taylor a fait cela car elle est un peu harcelée par des « amies » de fac, appartenant à une sororité. Taylor a un vilain complexe lié à ses formes généreuses et pense qu’elle ne peut pas intéresser un garçon comme Conor. Cet aspect est relatiement peu traité donc si vous attendez la longue lutte d’une complexée pour se sentir mieux dans sa peau, vous serez déçus.

Le reste est charmant. La recette est connue : c’est un mélange de dialogues savoureux entre Conor, qui se révèle adorable et Taylor, puis apparaissent des éléments qui révèlent la profondeur des personnages et des sentiments, le tout saupoudré de pas mal de sensualité. Cela fonctionne car l’auteure sait faire cela à merveille mais il n’y a rien de nouveau, c’est aussi la limite.

Conor fait partie de ces héros que je voudrais voir se développer. Il est loin d’être parfait et cela fait partie de ce que l’on découvre au cours du livre mais il est sympa, gentil, respectueux et vraiment est un des grands atouts du livre. Ses problèmes avec son beau-père et ses origines sont bien traités, peut-être résolus trop facilement, il y avait matière à de plus longs développements, mais on sent que l’auteure veut privilégier le côté comédie romantique. Taylor déçoit un peu plus parce que l’auteure gomme ce qui lui donnait un peu d’épaisseur (sans jeu de mots!) mais elle rencontre des problèmes bien contemporains aussi, intéressants à découvrir.

Ce livre n’a rien de nouveau mais il est très bien fait malgré les quelques défauts notés précédemment. C’est rigolo, moderne, bien fait. une bonne lecture.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.