Coach Me de Shanora Williams

25 mai 2020

Le titre est simple et évoque bien le sujet de cette romance. Il va s’agir de la rencontre entre un coach et d’une sportive. Ce sujet assez fréquent dans les romance interdites souffre un pu du contexte en France avec des histoires assez glauques dans un contexte sportif mais je vous rassure, il ne s’agit pas du tout de cela ici. L’auteure, pourtant habituée de ce type d’histoire, est très prudente dans cette romance qui a un autre sujet secondaire, très intéressant.

Amber est donc une jeune athlète. Elle a tout juste son bac et va intégrer un université très importante pour son parcours sportif. On connaît le rôle des universités dans le sport américain. Après une dure sélection, Amber est donc choisie et va se retrouver dans un milieu qui lui est peu familier. Elle a tout à construire et va bénéficier des meilleurs entraîneurs dont un certain Torres.

Pendant une bonne partie du roman, le vrai sujet est l’intégration compliquée de Amber qui est une Afro-américaine dans un université de blancs. Intéressant aussi, Torres est d’origine mexicaine. Tous deux ont une histoire similaire qui parle beaucoup des minorités américaines et des vieux démons qui hantent toujours les USA à ce sujet. J’aurais aimé que l’auteure aille plus loin en ce sens, c’est un sujet que la romance aborde finalement très peu. Au fil du livre, elle va se concentrer sur la romance entre Torres et Amber, oubliant un peu ce qui avait débuté le roman.

L’histoire est plutôt jolie, sensuelle, l’auteure étant très à l’aise dans ce genre d’histoire. Elle est très saine aussi. Pas de harcèlement, d’entraîneur utilisant sa position de pouvoir pour séduire une jeune femme. S’il y a un différence d’âge, elle est peu sensible. L’histoire est un peu banale et prévisible, et manque de tension et des affres de la passion qui caractérisent en général ce type d’intrigue.

L’histoire demeure plaisante, facile à lire et le milieu de l’athlétisme rarement évoqué dans la romance ne manque pas d’intérêt même si là aussi, on peut se demander si l’auteure n’aurait pas pu aller bien plus loin.

Il y avait matière à une très dense romance, l’auteure reste un peu en surface mais ne démérite pas du tout.Elle-même d’origine afro-américaine, on sent qu’elle a beaucoup à dire sur le sujet. Peut-être y reviendra-t-elle une autre fois !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.