Dear Enemy de Kristen Callihan

24 avril 2020

Kristen Callihan est une auteure expérimentée qui me déçoit assez souvent. C’est le cas ici même si le livre a énormément de qualités. Il est même très bien écrit mais un peu classique et prévisible malgré les efforts de l’auteure.

Le début est connu : Macon et Delilah se détestent pendant leur adolescence. La haine va prendre un tour particulièrement pénible lorsque Macon invente une surnom à Delilah qui va fuiter lors du bal de fin d’année. Delilah a pas mal d’insécurités, elle n’oubliera pas cette humiliation et prend ses distances avec le jeune homme. Des années plus tard, elle le retrouve. Il a fait pas mal de chemin dans la vie, puisqu’il est devenu le héros d’une série télé et un acteur de premier plan. Quant à elle, elle a eu une petite entreprise de traiteur mais a tout vendu pour voyager. Le fait qu’elle soit sans emploi tombe bien car Macon va revenir dans sa vie de façon inattendue. Il est resté proche de la sœur de Delilah, une jeune femme très compliquée, qui est partie en emportant un objet précieux et à grande valeur sentimentale pour Macon. Delilah va passer un marché avec lui, lui servir d’employée et de cuisinière pour faire oublier ce que sa sœur a fait.

Ce début donne une assez mauvaise idée du roman. ne vous attendez pas au roman classique avec un vilain homme célèbre qui profite de son pouvoir pour acculer une pauvre jeune femme. En réalité, Macon est gentil et respectueux et on se rend vite compte qu’il ne profitera pas de la situation. La question est de savoir sur quoi porte le roman parce que Kristen Callihan multiplie les pistes : un bel acteur a des fans, il a aussi un passé compliqué avec ses parents et la sœur de Delilah, Sam, la vilaine qui a été sa petite amie pendant un temps. Tout cela est effleuré, rarement exploré totalement. Il y a de jolies scènes, l’auteure prend le temps de montrer l’évolution de l’attirance instinctive que Delilah et Macon partagent depuis très longtemps en fait. Pour le reste, il suffira de quelques lignes pour expliquer, la raison pour laquelle ils se détestent tant.

Cela se lit sans déplaisir mais c’est une romance qui semblait avoir un potentiel important, qui reprend pas mal de situations classiques et déjà vues, du genre sans apporter grand-chose. Macon est gentil, plus sensible et fragile qu’il n’y paraît au départ. Tant mieux, mais il lui manque quelque chose pour être vraiment inoubliable. C’est un peu la même chose pour Delilah.

Une romance classique donc, avec quelques rebondissements bien amenés mais trop peu exploités. Il y a quelques personnages secondaires intéressants, notamment la sœur de Delilah que l’on aurait aimé plus nuancé, et puis surtout le garde du corps de Macon, qui a du potentiel !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.