Face The Music – Love, Hate, Rock-n-Roll- 3 de J.B. Salsbury

27 janvier 2020

J’avais lu le premier tome de cette série qui porte comme son nom l’indique ur un groupe de musique, au sens large du terme comme le prouve ce tome. J’avoue ne pas avoir été tentée par le second tome portant sur un membre du groupe mais j’avais été très intéressée par le frère du héros du premier tome, Ben, pasteur de son état.

Tout paraissait relativement simple. dans le premier tome, nous avons droit au couple habituel : le mauvais garçon et la fille bien sous tout rapport, croyante. Elle travaillait auprès de Ben, justement, le pasteur. Elle gardait sa petite fille, Elliot. Ce tome est à front renversé. Ashleigh, l’héroïne est la mauvaise fille et évidemment, ben est l’homme parfait. Non seulement, il vit exactement en suivant les préceptes de sa religion, mais il est empathique, généreux, tolérant et beau. Tout pour plaire. Il a aussi, l’histoire le prouvera, le courage d’échapper aux règles strictes. Mais le grand succès de ce livre est Ash. Il est rare que les héroïnes soient aussi intéressants dans la romance et ici, si Ben ne manque pas d’intérêt, Ash en a beaucoup.

Ash fréquente la paroisse de Ben et il n’y est pas pour rien. Il est beau, inaccessible pour une fille comme elle. Du moins, c’est ce qu’elle croit. Ash est une femme libre, elle n’a pas fait d’études, elle est barmaid depuis son adolescence ou presque. Elle enchaîne les relations sexuelles sans conséquences. Bref, elle est l’opposé de ce que Ben cherche chez une femme. Mais elle est belle, représente la tentation avec ses tenues affriolantes et sa blondeur. J’ai vraiment craint à un moment qu’on tombe dans le schéma femme fatale/homme de Dieu, mais non, elle n’est pas Marie-Madeleine même si certains paroissiens la voit comme ça.

C’est surtout une femme très attachante, qui cache une mauvaise estime d’elle-même avec ses tenues provocantes et sa grande bouche. Elle est généreuse et très touchante. Elle a un secret et je crois n’avoir jamais lu, dans une romance anglo-saxonne ce type de passé. C’est courageux et pas du tout anodin mais traité avec justesse et humanité. Cela donne un ton particulier à cette histoire d’amour classique.

Ash est quasi amoureuse depuis l début, Ben a du chemin à faire. La mort de son épouse à la naissance d’Elliot a laissé une plaie béante depuis six ans ou presque. Pour lui sa femme était irremplaçable et selon ses principes son mariage est toujours valide au-delà de la mort. Si Ash doit travailler sur sa confiance et son estime d’elle-même, Ben doit sortir du deuil et réfléchir à ses valeurs. À sa façon, Ash va faire preuve d’une extrême patience et d’une grande générosité.

Il y a aussi le contexte de la paroisse. La foi est présentée sous tous les angles. Depuis la tolérance et l’humanité de Ben jusqu’à l’étroitesse d’esprit de certains, leur attitude pleine de jugement. L’auteure a visiblement un message à faire passer. Il est plutôt beau et inspirant.

Le frère de Ben, héros du premier tome est bien là, comme son épouse, amie d’Ash. Il y a aussi la mignonne petite Eliott et les autres membres du groupe. L’histoire est jolie, le message très beau, le couple de héros attachant et avec des personnalités différentes, fouillées, qui servent parfaitement l’intrigue.

C’est un livre totalement réussi, qui donne envie de lire encore cette auteure qui arrive presque à la perfection dans certains de ses livres.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.