Moonlighter – The Company – 1 de Sarina Bowen

1 novembre 2019

Il ne s’agit pas vraiment d’une nouvelle série mais plutôt d’une saga spin-off de la série sur les Bruisers, les hockeyeurs de Brooklyn, que nous avons suivis depuis quelque temps déjà. Mais c’est du Sarina Bowen et vous croiserez beaucoup de personnages connus si vous connaissez la série en question. L’originalité est que visiblement, elle a décidé de se tourner davantage vers un autre milieu même si le hockey est encore très présent ici en la personne d’Eric Bayer. Son nom vous est connu puisqu’il est déjà apparu précédemment tout comme Alexandra, l’héroïne, qui n’était guère sympathique dans le tome où elle joue un rôle mais je ne vous dirai pas pourquoi.

La première partie du roman se déroule loin des Bruisers puisqu’Eric est convoqué par son père et son frère, fondateurs d’une agence de surveillance privée. Ils ont une mission spéciale pour lui. Cela consistera à se faire passer pour le petit ami d’Alexandra, dite Alex. C’est une femme d’affaires spécialisée dans la haute technologie et monde plutôt masculin. Indépendante, brillante, elle traverse une mauvaise période, surtout due à sa rencontre avec une autre homme d’affaires quelques mois plus tôt. Non seulement il s’est révélé très décevant mais elle est enceinte de lui et n’a pas du tout envie qu’il joue un rôle dans la vie de leur enfant. Une partie des fonction d’Eric sera de le tenir à distance lors d’un voyage professionnel à Hawaï.

Ce n’est que le début de l’histoire qui est un peu plus complexe que cela, avec une intrigue qui prend un tour romantic suspense au fil du livre. Il est question d’agents de sécurité, d’espionnage industriel, de sécurité…

Le roman souffre de deux points négatifs selon moi. Clairement, Sarina Bowen met en place un autre monde, un peu différent de la romance sportive habituelle. Il faut pas mal de chapitres pour mettre tout en place : le monde d’Alex notamment, celui de la haute technologie. Ce n’est pas inintéressant, avec le retour surtout d’un majordome virtuel rencontré auparavant et qui est assez fascinant mais la description de ce monde est longuette. De la même façon, les super agents que sont Max, le frère d’Eric et ses hommes qui disposent de gadgets que James Bond ne renierait pas, apportent du renouveau mais cela prend du temps à installer. Il est très clair que Max aura son histoire et que la série se développera dans cette direction.

Quant à Eric et Alex, il avaient tout pour plaire. Lui est un joueur vieillissant qui a pas mal de problèmes physiques. Il est sympa, ouvert, simple, le genre de type qui ne se complique pas trop la vie. Alex, qui est très différente de lui et enceinte lui ouvre des perspectives. Il est un peu plat et terne malgré tout. Quant à Alex, il faut noter le vrai effort de l’auteure qui présente une femme très contemporaine, loin des jeunes femmes qui cherchent l’âme soeur. Elle assume a grossesse, bosse de longues heures, tient la dragée haute aux hommes de son milieu… Elle peine peut-être à toucher, à émouvoir parfois. Et le début, hyper classique avec un jeu peu subtil sur leur attirance physique n’est pas génial.

Le livre est loin d’être déplaisant. Bien au contraire. Il a d’excellents moments y compris de suspense mais le rythme retombe un peu parfois. Ce n’est pas, et de loin, celui que je préfère dans l’œuvre de Sarina Bowen. Il a le mérite d’ouvrir une autre série qui devrait révéler de belles surprises.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.