Un youtubeur à croquer de Matthieu Biasotto

9 octobre 2019

Matthieu Biasotto est un auteur auto-édité (essentiellement) dont j croise le nom sur les réseaux sociaux depuis longtemps. Lorsque j’ai vu qu’il se lançait dans la romance alors qu’il est plutôt spécialisé dans le thriller d’habitude, j’ai voulu découvrir sa plume. Pas la peine de faire durer le suspense, je ressors mitigée de cette expérience.

L’histoire porte sur la rencontre d’un youtubeur, Bold, de son vrai nom Andreas. Il est sur le point d’exploser à un niveau très important. Très suivi sur les réseaux et sur Youtube, il expose un corps parfait, qu’il sculpte quotidiennement à coup d’exercices, de boissons protéinées mais aussi de substances diverses. Tout est en place pour faire de lui l’égérie de grandes marques et faire décoller sa carrière, y compris un entourage qui le soutient et l’encourage, comme son ami Puff, en fauteuil depuis un accident de voiture ou son agent. Il va rencontrer l’héroïne Kleo dans un salon de fitness où elle accompagne une amie, fan du youtubeur. Kleo ne le connaît pas, s’intéresse peu à lui jusqu’à ce qu’ils se rencontrent. Nous avons à la rencontre type entre le magnifique héros et la jolie héroïne, comme en rêvent beaucoup de lectrices : une jeune femme ordinaire qui attire l’attention de cet homme parfait… Le reste est plus compliqué et assez brouillon.

Tout d’abord, parlons de la romance. Elle ne m’a trop convaincue. Tout est là pourtant et c’est peut-être le problème. L’auteur décrit à l’envi le beau Bold, les réactions de l’héroïne, totalement tourneboulée par ce physique de rêve. Oui, les héros sont beaux et les héroïnes défaillent rien qu’à l voir mais tout de même… la romance peut être plus subtile. Puis, on a droit à tout ce qui fonctionne y compris des scènes de sexe plutôt torrides, pas forcément mal écrites mais dans un style qui n’a pas fonctionné du tout avec moi. Il manque peut-être une vraie émotion, et pourtant il y avait matière, car nos deux héros ont un histoire pour le moins compliquée.

L’intrigue est plutôt bien amenée. On sent l’aisance plus grande de l’auteure là-dedans. Les choses ne sont pas aussi simples et directes qu’elles en ont l’air. On s’en doute mais c’est bien fait. Il y a en revanche beaucoup de pistes à suivre d’un intérêt inégal. Derrière la façade parfaite de Bold, il y a Andreas, un homme qui n’a pas toujours été aussi beau, qui a connu un drame personnel dévastateur. Dès le départ, on sent quelqu’un de très tourmenté et sombre. J’ai été un peu déçue par les explications de tout cela. Quant aux rebondissements de la romance, ils sont parfois un peu artificiels.

Il reste l’écriture, très moderne, urbaine presque, bien adaptée au ton et au thèmes abordés. Mais c’est souvent bien trop long et délayé. le début du roman et cette rencontre hyper détaillée avec des réactions de Kleo, de sa copine, de Bold… Et c’est une tendance tout au long du roman. Matthieu Biasotto détaille beaucoup et parfois j’ai perdu un peu d’intérêt dans ma lecture.

Mon impression est mitigée. Le livre et son sujet avaient du potentiel. La romance est un peu laborieuse, téléphonée. Cela manque de naturel, d’émotions. Ce genre en exige et la faire naître est la clé de sa réussite, me semble-t-il. Prendre des personnages à la mode, les plonger dans des drames ne suffit pas forcément à faire une grande romance. Il y a aussi beaucoup de sujets abordés, parfois survolés et c’est dommage. Mais l’auteur a une facilité pour écrire qui pourrait lui permettre sans aucun doute d’aller plus loin dans ce genre. À suivre !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.