Broken Knight – All Saints High – 2 de L.J. Shen

3 septembre 2019

Si vous lisez de la romance, vous connaissez sans doute L.J. Shen, parce que même si parfois, elle n’hésite pas à aller loin jusqu’à l’exagération, elle produit des romance difficiles à ne pas dévorer même quand elles sont basées sur des personnages masculins peu sympathiques.

Sa série principale qui a été inaugurée par le terrible Vicious a fait des petits. Nous voilà avec le spin-off, construit avec les enfants des héros de la première saga. Après Daria, la reine du lycée, désagréable et compliquée, voici, Luna, la fille des Rexroth et Knight, celui des Cole. Les familles vivent très près les unes des autres, en Californie et ces ados, ils ont moins de vingt ans pour la plupart, sont les dignes héritiers de leur parents.

Depuis tout petit, Luna et Knight s’aiment. C’est l’un des problèmes du livre, c’est qu’il n’y a strictement aucun enjeu sur l’amour que ces deux-là se portent. On le sait depuis le roman précédent, mais ils vont mettre des centaines de pages à arrêter de se faire du mal à se rapprocher pour mieux s’éloigner au chapitre suivant dans une valse-hésitation qui est un brin longuette. Mais cette relation explosive a son charme et aimer la romance, c’est souvent rechercher des couples torturés. Ils le sont tous les deux.

Pour ceux qui connaissent les livres de la série précédente, ils doivent se souvenir que Luna ne parle plus. Elle n’est pas muette mais a perdu l’usage de la parole, à cause d’un choc psychologique. Abandonnée par sa mère, elle ne s’est jamais vraiment remise, malgré l’amour que lui porte son père et l’épouse de celui-ci. Knight a toujours été là pour elle mais lui-même souffre de son statut d’enfant adopté et là aussi, si vous connaissez l’autre saga, vous savez que sa mère, Rose, souffre de mucoviscidose. Cette terrible maladie joue un rôle important dans l’histoire.

Au premier plan, L.J. Shen nous montre la relation compliquée et inaboutie de Knight et Luna. Ils s’aiment, se tournent autour depuis toujours, tout le monde s’attend à les voir en couple mais ils n’y parviennent pas, empêtrée dans leurs soucis, leurs doutes, leurs questions sur leur origine. n arrière-fond, c’est cette curieuse famille formée par les héros des précédents livres qui continuent à exister. On voit beaucoup les enfants mais aussi les parents, particulièrement ceux de Knight. Comme ils sont tous très torturés, cela donne des scènes allant du comique, au trash, au bouleversant. Rien n’est simple, tout est au bord de l’outrance, que l’auteure n’évite pas toujours. Elle joue aussi avec les limites habituelles de la romance, s’attardant sur la virginité de ses héros et la façon dont ils vont la perdre. C’est assez fascinant et inédit.

Je n’ai pas tout aimé dans ce roman, notamment cette relation qui peine à aboutir pour des raisons qu’on finit par ne plus très bien comprendre mais quand l’histoire oublie un peu ce ressort dramatique, d’autres, passionnants, entrent en jeu et on a du mal à s’arracher à la lecture. Knight, dévoré d douleur, en doute, incapable de se laisser aller est un héros digne de la galerie de ceux de L.J. Shen. Quant à Luna, si diminuée apparemment, elle sort de sa coquille dans ce livre et comme souvent, avec cette auteure, prend une ampleur considérable qui la place dans un position bien plus égale avec ce héros si impressionnant.

Encore une fois, c’est parfois totalement invraisemblable, les propos que tiennent ces très jeunes gens sont surprenants, mais cela ne fait rien, ça fonctionne. N’oublions pas la tension sexuelle torride, des scènes sensuelles réussies et très chaudes.

Bref, c’est du pur L.J. Shen, pas mon préféré mais de loin supérieur à beaucoup de ce qui est publié en ce moment. On aperçoit bien sûr, Vaughn, le fils de Vicious et d’Emilia, qui promet toujours autant et d’autres personnages apparaissent, qui reviendront certainement dans les romans suivants. Enfin, de nombreux sujets sont traités dans le livre : celui des origines, de la maternité, des apparences, de l’addiction… Bref, on lit avec un énorme plaisir tout cela en attendant déjà le prochain qui risque d’être aussi torturé et fascinant.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.