The Candle Palace- Jamison Valley- 6 de Devney Perry

30 août 2019

Je suis de loin en loin la production très prolifique de Devney Perry. Elle est en train de vraiment percer dans le domaine des romances très américaines au fin fond des États-Unis. Ce court roman fait partie d’une série déjà longue se déroulant dans la petite ville de Prescott au Montana. Les personnages ne vous sont pas étrangers si vous la lisez depuis le départ, mais ce roman ne nécessite pas de connaître tous ceux qui précèdent.

C’est une jolie histoire, comme souvent sous la plume de cette auteure mais à laquelle il manque un je ne sais quoi pour totalement séduire, comme souvent avec Devney Perry pour moi. Elle essaie trop de faire pleurer ou d’émouvoir, multiplie les causes de malheur en oubliant de les traiter à fond.

Les deux héros sont Sara et Milo. L’essentiel du récit est un long flashback qui raconte comment ils se sont rencontrés douze ans auparavant. Elle est infirmière et il est policier, ce qui est sans aucun doute le couple le plus classique dans ce genre d’histoires, présentant des personnages d’emblée sympathiques grâce à leur travail. la partie la plus intéressante est sans doute que Milo et Sara se sont rencontrés lors d’un grave accident du jeune homme qui l’a conduit à l’hôpital dans un centre de grand brûlé. Milo a été victime d’une explosion et se trouve loin de chez lui, à Spokane. Quant à Sara, elle travaille dans ce service et s’investit totalement auprès de ses patients. Lorsqu’elle découvre Milo, en pleine souffrance, il la touche beaucoup et elle est aussi déjà vaguement séduite.

Comme je l’ai dit, il y a de très bons passages dans cette jolie histoire. L’attention de Sara à ses malades, son empathie, la souffrance terrible des grands brûlés… tout cela fonctionne bien. Devney Perry ne va pas se contenter de cela, elle multiplie les causes de problèmes balayant la famille compliquée de Sara, un médecin très antipathique à l’hôpital et j’en passe encore. On a ainsi l’impression que tout arrive trop vite, se résout trop facilement. En premier lieu, la romance entre Sara et Milo commence on ne sait comment. On passe du moment où il est endormi, assommé par les anti-douleurs à un homme amoureux. Il manque quelques étapes pour expliquer comment la souffrance laisse place à l’amour.

Tout le livre est ainsi. De bonnes idées, de vrais sujets de fond qui aurait mérité d’être traité avec plus de soin et d’approfondissement. L’auteure a un vrai don pour évoquer ces petites villes profondément américaines et des gens simples et que l’on comprend bien, il manque toujours pour moi un peu de finition pour que cela soit excellent.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.