Discretion – The Dumonts – 1 de Karina Halle

12 août 2019

Voilà le premier tome d’une nouvelle série de Karina Halle et si il ne manque pas d’intérêt, je trouve que ce premier opus n’atteint pas forcément ses buts. Tout d’abord, le livre se passe presque entièrement en France, dans le sud ou à Paris, ce qui est toujours plaisant. Karina Halle est une grande voyageuse et connaît donc très bien notre pays, elle s’est aussi penchée sur les groupes de luxe français et invente une famille comme nous en avons quelques-unes, les Dumont. Sadie, l’héroïne, une jeune Américaine en voyage va faire la connaissance de l’un des héritiers de la famille, Olivier dans des conditions difficiles, après une agression. Abandonnée par son copain en France, sans beaucoup d’argent, la rencontre avec Olivier relève du conte de fée. En effet, non content de lui porter secours, Olivier va offrir un lieu pour se remettre à Sadie et bine plus au fil des jours.

L’histoire est jolie et le héros a tout du prince charmant. Pour une fois, ce n’est pas un homme autoritaire, imbu de sa puissance et de son argent mais plutôt quelqu’un que son début d’âge adulte a fragilisé. La famille Dumont est coupé en deux, avec la frères et soeurs d’Olivier et ses cousins. Un drame s’est joué dix ans auparavant qui a déterminé la vie d’ Olivier, mais cela, Sadie ne le saura que plus tard. Ce héros, noble, discret (comme le titre), respectueux, est un vrai bonheur à découvrir, mais si les deux héros sont attachants, l’histoire manque de force et de dynamisme. La relation amoureuse de ces deux-là ne rencontre aucun véritable obstacle alors que le passé d’Olivier est compliqué, qu’il y a une vraie différence de milieu social, un petit écart d’âge entre eux… Tout cela ne joue aucun rôle et la seule question que se pose Sadie c’est de savoir si elle reste ou poursuit sa vie ailleurs.

Se greffe aussi l’histoire de la famille Dumont. Là aussi, le résultat est mitigé. Si il est très agréable de voir se dérouler une saga d’une famille du luxe à la française, avec ses failles, ses antagonismes voire oppositions directes, tout cela est très facile à deviner et prévisible. La seconde partie de l’histoire prend une petite tournure « Dallas, ton univers impitoyable », avec un méchant de service.

Il est reste le talent de conteuse de Karina Halle, très solide et le fait qu’elle parvient à captiver même lorsque son récit a des failles. Ce premier tome ne clôt pas l’histoire de la famille Dumont, deux tomes suivent. Celui-ci n’est pas inoubliable mais pas désagréable.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.