The Man I need- Ward Duo – 2 de Shanora Williams

7 juillet 2019

Voilà la suite du duo de Shanora Williams qui avait fort bien commencé avec un premier opus qui racontait comment une jeune femme, Gabby entamait une liaison avec un homme alors qu’elle était mariée. Nous reprenons l’histoire où elle s’est arrêtée à la fin du premier tome et ce n’est malheureusement pas une surprise avec cette auteure, ce n’est plus aussi bon.

Il faut avoir lu le premier livre pour comprendre celui-ci même si l’histoire ne porte plus du tout sur l’adultère mais un autre sujet éminemment douloureux. L’idée est bonne mais je n’ai pas adhéré à la totalité du livre qui part un peu dans tous les sens même si l’auteure a trouvé un vrai sujet intéressant.

Gabby a donc craqué pour le séduisant Marcel. Nous avions suivi sa lente séduction, bien menée, qui posait toutes les questions auxquelles on peut s’attendre : comment une femme qui semble heureusement mariée peut craquer pour un autre homme ? C’est un sujet délicat et l’auteure avait bien construit son histoire. Mais à la fin du roman, tout explose, comme on pouvait s’y attendre et son époux va alors se montrer sous un jour que l’on n’avait pas vu du tout jusqu’alors. Il est violent et ce n’est pas la première fois. Pourquoi pas ? L’auteure a choisi délibérément de cacher cet aspect de sa personnalité et c’est une toute autre vision du mariage de Gabby que l’on découvre. L’idée est vraiment bonne. C’est l’exécution qui pose souci.

Nous voilà avec une héroïne que nous découvrons femme battue. Les scènes sont dures et en quelques pages, le gentil Kyle, le mari de Gabby, vire à la brute. L’idée est de comprendre comment Gabby va s’en sortir. Tout le discours tenu sur les violences, leurs aspect inacceptable quelque soit les excuses que se trouvent les hommes dans ces circonstances sont très justes. Mais l’histoire a quelques rebondissements inutiles ou tirés par les cheveux.

De façon assez normale, Marcel perd de l’intérêt ici. C’est un homme bien, le parfait contre-exemple de Kyle. Il est patient et compréhensif et sait que Gabby doit trouver le chemin seule pour aller mieux. Il est donc un peu en retrait ici, intervenant à des moments, de façon assez prévisible. C’est un peu décevant de laisser Marcel à ce stade alors que le thème du roman est de montrer comment une femme se sort des griffes de la violence conjugale.

La fin est une sorte de séries d’épilogues charmants mais qui nous éloignent du propos principal, très lourd. En gros, ce livre sur la violence conjugale est agréable, pas mal fait mais loin d’être le meilleur que j’ai lu sur le sujet. Cela donne une idée un peu facile de la réalité même si l’auteure prend soin de traiter son sujet. C’est à lire tout de même et j’aime beaucoup lorsque la romance assume son rôle de littérature écrite par des femmes pour des femmes. Aborder ce type de sujet est important.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.