Letters to Molly – Maysen Jar – 2 de Devney Perry

13 juillet 2019

Voilà une auteure dont j’ai lu deux romans qui ne m’avaient pas déplu mais dont je n’ai pas gardé un souvenir impérissable. Le résumé de celui-ci m’a interpelé et je ne regrette pas ma lecture du tout car langue choisi pour raconter cette histoire est habile et intéressant.

Tout se déroule dans une petite ville américaine autour d’un café créé par deux femmes, le Maysen Jar. Le tome 1 s’est penché sur le sort de la première et la seconde, Molly a droit à son histoire ici. Molly et Finn ont été mariés et ont divorcé six ans plus tôt. Chacun a avancé dans sa vie, sans vraiment la refaire d’ailleurs. Ils ont deux enfants et se croisent régulièrement autour de leur garde partagée. Un soir, sans trop savoir pourquoi, ils vont céder à une vague de désir et coucher ensemble. Cela va bien évidemment les perturber mais ce n’est pas pour autant le redémarrage tout simple de leur histoire. C’est bien plus compliqué et réaliste que cela.

Et c’est cela qui est intéressant. Les personnages sont profondément humains et l’auteure prend son temps pour créer un très riche arrière-plan et pour décrire leurs sentiments, leurs impressions. Tout. L’histoire est forte car elle pose la question de ce qui peut séparer un couple. Dans le cas de Finn et Devney, il y a eu la vie et puis d’autres choses. Il y a beaucoup de réflexions intéressantes autour de cette séparation et de questions auxquelles on ne s’attend pas trop dans une romance de ce genre comme celles qui portent sur l’intérêt qu’ils auraient à se remettre ensemble, même si visiblement tout n’est pas mort entre eux.

J’ai particulièrement apprécié les détails qui entourent l’histoire d’amour elle-même. Le café est très bien mis en scène, ainsi que certains de ses clients, le travail de Finn également. C’est un paysagiste qui avait créé une entreprise avec son épouse. Le partage des tâches qui avaient été choisies, les réflexions sur le rôle de Molly en tant que femme dans ce couple sont fines. Et puis, il y a leurs deux enfants, leur famille respective… Tout cela créé l’impression de connaître très bien des personnes qui pourraient être nos amis. Paradoxalement, je n’ai pas toujours été convaincue par les lettres, qui donnent leur titre au livre et qui sont en réalité des missives écrites par Finn, jamais envoyées à Molly et qui vont pourtant réapparaître mystérieusement dans sa boîte aux lettres. Elles n’apportent pas grand-chose, hormis le mystère de qui les sème ainsi. Enfin, dernier point un peu moins positif, la fin est longue et inutilement compliquée, laissant un impression plus nuancée que le début.

En résumé c’est un joli livre, profond, qui emporte complètement dans le monde créé par l’auteure. Ses personnages sont très attachants et Devney Perry n’a pas peur d’aborder des thèmes de façon originale voire plus. Je révise donc un peu ma position sur cette auteure qui ne m’avait pas totalement convaincue jusqu’alors.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.