Les RITA Awards 2019, les récompenses de la romance aux US

27 juillet 2019

C’est l’institution la plus prestigieuse aux USA autour de la romance. Elle existe depuis bien longtemps et organise annuellement une remise de récompenses des meilleurs romances dans des différents genres. Ils avaient lieu comme chaque été et après quelques jours de convention, les vainqueurs ont été annoncés le 26 juillet.

Comme souvent, je reste un peu dubitative avec les catégories qui se perdent dans des classements étranges, comme la meilleure romance historique, format court ou ceux qui sont de longueur moyenne… Cette façon de procéder a pour but de pouvoir récompenser certaines maisons d’édition qui ont parfois des formats bien à elles mais, mon souci récent était ailleurs. La vénérable institution a eu beaucoup de mal à intégrer les changements survenus depuis quelques années, notamment l’émergence d’une romance auto-publiée très populaire et qui a sorti des titres très importants ou la naissance de l’homoromance mais cela évolue depuis plusieurs années, il faut le reconnaître.

Le palmarès de cette année montre que cela continue et si l’on peut encore lever les yeux au ciel pour certains choix et s’étonner de catégorie que nous ne connaissons pas chez nous, il y a quelques signes intéressants. Certains livres n’ont pas gagné mais montrent que des auteures qui ont émergé par cette nouvelle vague de la romance sont repérées maintenant comme Noelle Adams, Tawna Fenske, JA Huss, Marie Force, Ginger Scott…

  • Meilleure romance paranormale: Dearest Ivie de J.R. Ward

Elle est sans doute l’auteure la plus célèbre à l’heure actuelle dans ce genre et une habituée des récompenses. Je n’ai pas lu ce livre mais je le ferai certainement. J’avais trouvé que J.R. Ward avait du mal à se renouveler ces derniers temps mais elle demeure incontournable.

  • Meilleure romance contemporaine (format long): Long Shot de Kennedy Ryan

C’est pour moi une des meilleures auteures lues en 2018 avec des livres qui sont les plus féministes que je connaisse dans cette romance qui véhicule encore tellement de clichés sexistes avec une facilité confondante. Elle écrit merveilleusement et j’ai beaucoup aimé ce titre. Elle est auto-publiée.

  • Meilleure romance Young Adult : My So-called Bollywood de Nisha Sharma.

Je ne connais pas cette auteure ni ce livre mais une auteure d’origine indienne et un sujet visiblement très différent c’est très sympathique.

  • Meilleure romance historique (format court) : A Duke in the Night de Kelly Bowen

Je ne lis plus tellement de romances historiques mais tout cela semble fort classique.

  • Meilleure romance contemporaine (format moyen) : Advanced Physical Chemistry de Susannah Mix

Un de ces mystérieuses catégories dont je comprends mal l’utilité. Mais cela donne envie de la découvrir ! C’est une auteure auto-publiée.

  • Meilleur romantic suspense : Fearless de Elizabeth Dyer.

Elle est également auto-publiée et ce genre mal aimé en France réserve parfois de bonnes surprises. Un second de ses livres étaient sélectionnés dans cette catégorie.

  • Meilleure romance érotique de Three-Way Split d’Elia Winters

La romance érotique a eu du mal à se démarquer de la romance classique bien plus explicite ces dernières années mais là, avec un ménage, on est sûr d’être dans l’érotique. Cela permet aussi de récompenser Entangled Publishing.

  • Meilleure romance (format nouvelle) : Bad Blood de M. Malone

Une jeune auteure que je vois régulièrement dans les sorties et qui s’autopublie beaucoup.

  • Meilleure fiction avec une romance au centre de l’intrigue : How to Keep a Secret de Sarah Morgan

On en la présente plus et ses jolies romances sont connues en France.

  • Meilleure romance historique (format long) : A Wicked Kind of Husband de Mia Vincy

Une nouvelle auteure puisqu’elle était aussi présente dans la catégorie premier roman. Elle est également auto-publiée ce qui est plus rare dans ce genre, du moins pour les auteures victorieuses.

  • Meilleure romance avec un élément religieux ou spirituel : The saturday night supper club de Carla Laureano.

C’est le genre inconnu en France. Il est garanti sans scène de sexe pour celles qui détestent ça.

  • Meilleure romance contemporaine (format court) : The bachelor’s Baby Surprise de Teri Wilson

Cette improbable catégorie permet de récompenser les classiques romans Harlequin.

  • Meilleur premier livre : Lady in Waiting de Marie Tremayne

Un premier livre récompensé et une autre romance historique. Faut-il y voir le renouveau de ce genre qui n’a pas autant bougé que la romance contemporaine récemment. pas sûr mais en tous cas les RITA ont voulu marquer le coup.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.