La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

8 juillet 2019

Pas besoin de faire durer le suspense, j’ai adoré ce roman de Marie Vareille qui explore avec finesse et intelligence de nombreux thèmes et qui est mené de main de maître. Le titre lui-même est une réussite car qui ‘na pas déjà été confronté à ce drame de la vie domestique que sont les chaussettes dépareillées, à la disparition mystérieuse et inexplicable de l’un des membres de ce couple que sont nos chaussettes ?

Tout commence comme cela pour Alice. Cette Franco-Américaine vient s’installer en France et est visiblement à la recherche d’un emploi. Pas facile lorsqu’on débarque avec son lot de problèmes. Elle en a beaucoup, Alice, quand on comprend qu’elle va de TOC en crise d’angoisse. Visiblement, elle a connu des difficultés dans sa vie que nous allons découvrir. Et puis, elle trouve miraculeusement un emploi. Une start-up vient de se lancer pour créer une appli dont la fonction sera de retrouver un rôle aux chaussettes orphelines, recyclage ou réappareillage. Idée saugrenue sans doute, et avec une infime chance de fonctionner mais Chris son créateur y croit et Alice n’a pas trop le choix. La voilà installée à Paris, avec un nouveau boulot et son mal-être.

Nous allons suivre la vie parisienne de la jeune femme de nos jours mais nous ferons de fréquents retours en arrière à travers son journal, écrit quelques années plus tôt alors qu’elle traversait la difficile épreuve de l’infertilité de son mariage. Elle y évoque aussi sa soeur presque jumelle, Scarlett et la relation dysfonctionnelle que celle-ci a eu avec leur mère.

Tout sonne juste et est passionnant dans ce récit sensible et joli, qui pose de très bonnes questions sur des thèmes comme la relation entre soeurs. Ce que partage Scarlett et Alice est très fort et douloureux à la fois. Mais ce lien, fort, fait d’amour, d’entraide et de solidarité est parfait dans son imperfection.Nous découvrons avec passion ce que les a uni, ce qu’elles ont partagé, ce qui les a parfois séparé. C’est fort et on se demande de plus en plus ce qui a pu arriver à Alice.

Car la grande réussit de cette histoire est la tension que fait naître l’intrigue. Elle est remarquablement menée, pas si facile à deviner que cela. Je me suis laissée emporter par l’histoire et j’ai été profondément touchée par les moments que traverse Alice, par le chemin que suit Scarlett, par la vie amusante et tendre que mènent les employés de la start-up. Finalement cette histoire d’appli n’est peut-être pas aussi absurde qu’il n’y paraît… Et puis il y a les personnages dont Reda ou Victoire qui travaillent avec Alice, le beau Jérémy, là depuis le début et qui est peut-être plus qu’un simple collègue…

Entre le thème de l’infertilité, très bien traité, la très jolie et bouleversante histoire d’Alice et sa soeur, la très belle romance qui se noue au fil des pages, les petits détails amusants et bien trouvés comme le fait qu’Alice, dans son journal s’adresse par commodité à Bruce Willis (détail qui m’a rappelé le très beau Jamais plus de Colleen Hoover dans lequel l’héroïne écrit, sur le même modèle à Ellen De Generes), ce livre est un pur bonheur de lecture que je recommande en attendant déjà le suivant car Marie Vareille semble s’améliorer à chaque fois.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.