The Fallen : Genesis – Deadly Virtues – 0.5 de Tillie Cole

6 juin 2019

Tillie Cole a de nombreuses cordes à son arc. Elle peut aborder des genres très variés mais celui-ci est le plus sombre et le plus dur. Il rejoint un peu Sick Fux dans le genre même si je comprends mieux où elle veut aller avec ce texte.

Cette nouvelle relativement longue est une façon d’introduire une nouvelle série autour d’un groupe d’hommes que nous découvrons ici encore dans l’adolescence. Nous savons son talent pour mettre en scène ces fraternités, ces bandes avec des personnages à l’âme fracassée. Disons qu’ici nous comprenons comment cela arrive et jusqu’à quel point tout cela va. Tout commence avec Joseph et James, deux frères, orphelins, qui sont confiés à une communauté religieuse catholique de Boston. James a toujours été étrange, présentant un goût malsain pour le sang. Joseph le surveille, le contrôle autant qu’il peut, jusqu’au jour où James va plus loin que d’habitude, agressant un autre jeune garçon. C’est le début d’une descente aux enfers pour les deux frères car James est installé ailleurs dans le monastère, loin de Joseph et celui-ci commence à se demander ce qui se passe vraiment derrière les murs de ce couvent si particulier.

Le reste mène à la compréhension de ce que la suite montrera : comment Joseph et James vont devenir Gabriel et Michael et comment ils vont se rapprocher d’autres gamins comme eux.

Tout cela est sombre, sanglant, dérangeant, glauque. À ne pas mettre sous tous les yeux car si les gamins en question sont des victimes, ils n’ont rien d’innocent. Ils sont violents et on flirte comme souvent avec cette auteure avec la folie, la pathologie mentale ou psychiatrique. Ce n’est guère vraisemblable mais ce n’est pas important. Cette introduction choque, la première scène est une véritable agression du lecteur et il y en a quelques autres également. L’ambiance religieuse n’est pas là par hasard. Joseph/Gabriel est une sorte de moine soldat, mystique, qui avait projeté de devenir prêtre lui-même. Il sera sans doute un héros passionnant. Les autres aussi mais nous les voyons un peu moins.

Bref, c’est du Tillie Cole top niveau. On sent que sur une base maintes fois visitées, celle du groupe d’hommes perturbés, elle réinvente quelque chose, cherchant de nouvelles limites. J’attends le premier tome de cette série avec impatience.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.