Under the Northern Lights de S.C. Stephens

4 mai 2019

Vous connaissez certainement cette auteure qui a écrit un des grands livres de la première vague de New Adult qui a commencé il y a déjà quelques années, Indécise. Elle poursuit depuis une carrière peut-être plus discrète que certaines autres qui ont débuté comme elle et elle revient ici avec un livre très différent à bien des points de vue.

Comme d’autres, par exemple K.A. Tucker, S.C. Stephens nous emmène dans le grand nord, en Alaska, à la suite de son héroïne, Mallory, photographe animalière qui se rend annuellement au moins dans ces contrées sauvages pour chasser avec son appareil photo les animaux. Seulement, Mallory va rencontrer un problème cette fois. Elle pilote elle-même le petit avion qui lui permet de se rendre dans cette région difficile d’accès et une panne ainsi qu’une tempête vont provoquer son crash. Mallory, après un atterrissage miraculeux se retrouve seule, à l’automne, dans une immensité sauvage vide d’hommes. Ou presque.

Cela sent le roman d’aventures et en effet, la première partie du roman est vraiment pleine d’action et n’embellit pas la situation de notre héroïne, en bien mauvaise posture. Elle est blessée, très exposée aux animaux sauvages qu’elle connaît bien mais préfère observer derrière son objectif. C’est assez intense, très bien mené et réaliste. L’auteure sait nous convaincre du réalisme de la situation et si on sourcille un peu en voyant le nombre de problèmes et de mauvaises rencontres que fait notre héroïne dans un laps de temps très court, cela ne fait rien, cela ajoute à l’incertitude et rappelle que l’homme, dans certaines zones est juste associé à la notion de nourriture. Celle qu’il représente lui-même mais surtout celle qu’il transporte tout le temps avec lui.

Le livre ne serait pas une romance si Mallory restait seule. Elle va être secourue par hasard par un homme, Michael, qui vit depuis plusieurs années, totalement isolé, dans cette zone perdue. Et là, aussi, c’est très bien vu. Nous n’avons pas affaire à un reclus, très urbain, avec tout le confort. Loin s’en faut. Il est en mode survie quotidienne et s’il secourt Mallory, il n’a pas grand-chose à lui offrir. Leur vie quotidienne au seuil de l’hiver en Alaska a un aussi un goût d’authenticité qui va bien au-delà des clichés qu’on peut avoir sur une telle situation.

La relation qui se noue entre eux est jolie et inhabituelle. On image immédiatement ce qu’il pourrait se passer dans de telles circonstances : solitude, un homme qui ne voit personne la plus grande partie de l’année, ennui… La romance nous a habitués à d’intenses relations dans ces conditions. Il n’en est rien ici et c’est plutôt original et bien vu. Michael a ses propres raisons d’être là. Homme taiseux, en souffrance, dont nous ne saurons rien des pensées car toute l’histoire est racontée par Mallory, il est un peu difficile à cerner, mais différent, intéressant et il suscite la curiosité.

Le seul bémol pour moi est que parfois l’auteure a eu du mal à me convaincre des réactions de Michael et entonne, rarement heureusement, un discours sur la foi que j’ai toujours un peu de mal à supporter dans la romance. De ce point de vue, ce livre se rapproche un peu de la romance inspirationnelle, genre très américain où la foi et la romance se mêlent étroitement. Heureusement pour moi, qui n’aime pas trop ce genre, c’est discret et pas essentiel dans les prises de décision ou réactions des héros.

Voilà un roman différent à de nombreux points de vue. Il y a plus d’aventures, moins de réactions stéréotypées, moins de sexe aussi, une certaine lenteur. C’est plus une réflexion sur la lassitude qu’on peut éprouver face aux autres hommes, sur le choix de la solitude et ses conséquences pas toutes positives. Il est à noter que si la nature est ultra-présente dans un tel livre, il n’y a pas de discours un peu convenu que l’écologie, la préservation de la planète. Les animaux sont dangereux, on survit en chassant… C’est plus un retour à des temps anciens où l’homme et la nature avaient un rapport différent.

Une lecture à tenter, surtout si vous voulez découvrir autre chose et une autre facette du talent d cette auteure très discrète.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.