Sweet Thing de JA Huss

1 mai 2019

Si vous avez envie d’une romance érotique qui joue avec quelques tabous, voilà sans doute un livre qui vous plaira. Je regrette un peu que le thème n’ait pas été plus travaillé, comme souvent et que tout soit terriblement prévisible mais l’auteure ne sombre jamais dans le glauque ni le malsain, ce qui n’était pas évident et son histoire garde une fraîcheur et authenticité qui apportent beaucoup.

JA Huss aime aborder les thèmes assez sombres ou tabous. Ici, elle met en scène un couple à la forte différence d’âge et elle n’esquivera pas les questions que cela pose. Ryker a trente-cinq ans et un goût affirmé pour les très jeunes femmes. Il ne sait pas pourquoi ni n’en tire de gloire particulière ( à la Yann Moix !). Cela l’inquiète même un peu mais quand il se sent séduit par la très jolie Aria, qui a à peine dix-huit ans lors de leur première rencontre, il est lui-même choqué. Mais et c’est un peu une déception, il va vite céder à ses impulsions. Si vous attendez de longues hésitations et une lente montée de la tension sexuelle, vous en serez pour vos frais. C’est dommage parce que ces relations interdites ou qui interrogent sont souvent meilleures lorsqu’elle sont compliquées, contrariées.

Non, ici, c’est le parti-pris inverse qui est choisi. Ryker se rend compte du problème que cela pose mais la réponse plus qu’enthousiaste d’Aria est irrésistible. Commence alors une relation brûlante basée sur l’initiation sexuelle d’Aria. C’est d’ailleurs très réussi.

Celle-ci est charmante, interloquée elle aussi de s’intéresser à un « vieux ». C’est un jeune femme issue d’un milieu très aisée, petite dernière de la famille, à la réputation de perfection et de sagesse. L’auteure se sort admirablement bien du piège de cette relation qui pourrait être très vite très dérangeante. On voit un couple certes atypique mais sensuel, naturel, amoureux se former devant nous. C’est clairement très charnel entre ces deux-là et il testent pas mal de choses très vite !

L’intrigue est minimale et là aussi, on peut le déplorer. Il reste une jolie histoire simple, étonnamment fraîche étant donné le sujet. Cela se lit bien même si cela peut s’oublier très vite.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.