Sept bonnes raisons de rester célibataire (ou pas) de Cécile Chomin

11 mai 2019

Cécile Chomin fait partie des premières auteures à avoir publié de la romance francophone et se tourne résolument depuis quelques livres vers la comédie romantique et le feel good, courant dans lequel on peut sans doute classer ce roman. Pas la peine de faire durer le suspense, je n’ai pas été totalement convaincu par ce roman qui a pas mal d’ambitions et qui ne les atteint pas tous.

Tout démarre avec une groupe de sept copines, l’une d’entre elles doit se marier et la très bonne idée est d’emmener tout le monde entrrer sa vie de jeune fille à Côme, sur le lac. J’avoue que cette entrée en matière est très séduisante : le lieu est magnifique, sept filles en goguette, cela promet de bonnes parties de rigolade. Mais si l’intention est vraiment là, l’exécution est moins réussie.

Premier problème, quand vous avez sept personnages, il va falloir les caractériser suffisamment pour marquer les esprits. Et là, lorsque je suis arrivée à la cinquième jeune femme, je confondais un peu tout le monde. J’ai mis pas mal de temps à les différencier, à repérer qui est qui. Cela détourne de l’intrigue qui n’est pas très compliquée il est vrai mais la construction l’est davantage et on peut se demander pourquoi.

Juliette, la future mariée va fausser compagnie à ses copines. Mais où est-elle? Est-elle en danger et que se passe-t-il à quelques semaines du mariage? Cette réponse interviendra tardivement après pas mal de péripéties tragi-comiques et un certain nombre de remises en question de nos personnages. C’est plutôt rigolo mais rapide. Le roman est relativement court et il y a finalement peu de pages consacrées aux histoires de chacune. Il y a celle qui est trop collée à sa mère, celle qui cherche l’âme soeur, celle qui l’a déjà trouvé sans les avoir, celle qui veut un enfant… La liste est longue et j’avoue ne pas avoir compris lorsque à la fin on nous dit que tout le monde a changé pendant ce voyage. Oui, il y a eu quelques explications, des retours sur des éléments du passé qui n’avaient pas été pris en compte… Mais on saisit mal ce qui a permis cette évolution, cela semble bien artificiel.

Nous faisons aussi sans arrêt des aller retour dans la chronologie menant au mariage. Cela donne une curieuse impression de chercher un effet supplémentaire, pas forcément utile.

J’ai lu paradoxalement sans déplaisir les péripéties de ces femmes dans un cadre magnifique malgré quelques passages un peu forcés sur le pittoresque du lieu et son histoire longue avec la littérature et le monde de l’art. Mais je conserve cette impression finale d’un roman qui avait du potentiel mais qui n’est pas abouti, aurait demandé à être plus clair, moins confus. Cela aurait sans doute commencé par se demander si sept personnages à l’importance équivalente sont nécessaires dans ce livre.

C’est une petite déception donc. J’attendais mieux.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.