A Five-Minute Life d’Emma Scott

18 mai 2019

Je ne sais pas comment Emma Scott fait mais à chaque fois je plonge dans ses livres et elle réussit à me bouleverser avec une histoire qui me surprend là où je m’y attends le moins. J’ai lu beaucoup de romances où l’un des protagonistes souffre d’amnésie mais jamais comme ici. L’histoire est belle et poignante, porteuse d’un message plein de sensibilité et d’empathie.

Thea est une jeune femme prometteuse, pleine de joie de vivre lorsque tout bascule pour elle lors d’un accident de voiture. Elle va perdre ses deux parents et être très grièvement blessée. Elle souffre surtout d’une forme très particulière d’amnésie : elle ne se souvient pas de qui elle est ni de ce qu’il s’est passé mais surtout elle ne parvient plus à garder la mémoire. Toutes les cinq ou dix minutes, son cerveau se « reset » c’est à dire qu’il efface tout et semble redémarrer. Tout ce qu’elle a réussi à apprendre durant ce court laps de temps disparaît aussitôt. Elle semble inconsciente heureusement et deux ans après l’accident, elle est dans une maison de repos qui s’occupe des personnes souffrant de graves problèmes cérébraux. Jimmy va débarquer dans cet endroit. Il n’est pas lui-même très chanceux. Il a été élevé par des familles d’accueil toute plus horribles les unes que les autres. Il bégaye ce qui lui a valu pas mal de brimades. Préférant resté silencieux que d’être moqué, il travaille dans des établissements comme celui-ci pour venir en aide aux autres. Le mutique Jimmy va alors rencontrer la jolie et joyeuse Thea qui ne se souvient de rien.

La relation est improbable et difficile. Comment envisager une histoire d’amour avec une jeune femme qui oublie tout toutes les cinq minutes ? Comment même imaginer que quelque chose se passe avec une personne si vulnérable ? Pourtant Jimmy se sent irrésistiblement attiré et il va avoir du mal à résister.

Il y a beaucoup à dire sur cette magnifique histoire très forte qui parle de tellement de thèmes forts comme la différence, l’isolement que confère une maladie grave et largement incomprise, le fonctionnement d’endroit comme celui qui accueille Thea, sur le personnel qui le gère, sur la possibilité de faire table rase du passé pour se reconstruire… Tous ces thèmes sont superbement mis en évidence au travers de cette histoire qui prend aux tripes et au cœur. Elle est pleine de suspense car on se demande si Thea va rester ainsi, ce qu’elle sait, ce qu’elle ressent dans la prison que son cerveau a construit.

Emma Scott raconte tout cela avec beaucoup d’émotion, de sensibilité et évidemment l’amour est capable de soulever des montagnes, chaque romance le dit mais là, c’est encore plus évident et limpide que dans d’autres romans. Rien n’est facile, gratuit.

Les deux héros sont magnifiques. Il y a une sorte de force, de grandeur d’âme en Jimmy qui le fait tenir dans sa solitude et le conduit vers les autres. Quant à Thea, elle conserve une joie de vivre, un goût pour les blagues pourries qui fait sourire malgré la gravité de ce qu’elle subit. Le livre est parfois bouleversant mais jamais plombant.

Emma Scott fait aussi un petit clin d’œil à son duo de livres portant sur un jeune homme qui a eu une greffe du cœur. L’histoire est différente mais il y a un peu le même genre de message sur l’amour plus fort que tout, plus que la maladie, malgré tout.

J’adore chaque mot qu’écrit Emma Scott, elle a un style bien à elle, des thèmes personnes que je n’ai jamais lus traités avec autant de finesse et d’intelligence que dans ses récits. Ce roman m’a emportée totalement.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.