Pretty Reckless- All Saints High – 1 de LJ Shen

28 avril 2019

Cela fait des mois que LJ Shen parle de cette série qui est le spin off de celle qui l’a fait exploser comme une des plus grandes auteures de romances aux États-Unis et dans le monde. Imaginez… Il y avait Vicious, Dean, Trent… Ils ont tous trouvé l’amour et fait des enfants, avec des femmes exceptionnelles. On peut craindre le pire et le meilleur de tous ces enfants. Et elle l’a fait… Les voici devant vous, en fin d’adolescence, dans le lycée de leurs parents. Il y a Vaughn, le fils de Vicious ( il promet celui-ci…), Knight, celui de Dean, Luna celle de Trent ; et Daria, et sa petite soeur, Bailey, filles du couple qui avait scandale dans ce lycée : Jaime et Melody, l’élève et sa prof. Si vous avez lu les livres et nouvelle précédentes, vous savez que Daria a son petit caractère, on va découvrir à quel point dans ce roman assez incroyable.

Première chose, si vous n’avez pas lu la série racontant l’histoire de leurs parents, ce n’est pas très grave mais si vous voulez la découvrir, vous apprendrez peut-être des détails que vous préféreriez ignorer notamment sur Mel et Jaime qui jouent un rôle très important dans ce roman.

Nous découvrons Daria une première fois à quatorze ans. Daria est une adolescente tourmentée, dont la relation est difficile avec sa mère. Celle-ci aurait voulu être ballerine, n’a pas pu le devenir et Daria vit comme un fardeau le désir que Mel semble avoir reporté sur elle. Elle n’est pas douée pour la danse et ne le sera jamais. Contrairement à Via, une jeune fille qui participe au cours de danse de Mel. Les deux jeunes filles ont le même âge et sont de redoutables rivales. Via a un frère, Penn qui intrigue beaucoup Daria. Ils vont brièvement se rapprocher avant que la vie et un acte irréparable qu’ils commettent à deux, change radicalement leur vie et celle de Via. Ils ne se retrouvent que quatre ans plus tard, à dix-huit ans, lors de leur année de terminale. Penn joue dans l’équipe de foot du lycée voisin, concurrente de celle du lycée de Daria dont elle dirige le groupe de pom pom girls. La situation presque caricaturale des romances au lycée aux États-Unis.

Je n’en dirai pas plus sur cette histoire, longue, complexe, qui joue avec tous les éléments que l’on adore dans ces romances d’adolescents. Il y a tout et c’est même presque trop. L’histoire de Daria et Penn est épique. Ils sont pris tous les deux dans la concurrence qui oppose les deux équipes, dans leur passé et leur culpabilité réciproque, dans leurs relations compliquées avec les adultes et notamment leurs parents. Il y a bien sûr la naissance de leur amour au milieu de tout cela entre deux ado perturbés, qui n’ont pas trouvé le meilleur terrain pour développer cette relation. Nous ne sommes pas dans un YA mais clairement dans un NA. Il y a une sensualité torride entre les deux personnages, beaucoup de perversité aussi, les scènes de sexe quoique que relativement rares, sont explicites.

Tout est réussi du début jusqu’à la fin et il s’en passe de choses ! Je pourrais citer la façon dont pour une fois est évoquée la difficile relation mère/fille entre Mel et Daria. Elles se perdent de vue, non pas parce qu’elles ne s’aiment pas, ni ne se préoccupent pas de l’autre mais bien au contraire parce qu’elles veulent bien faire. C’est un sujet souvent vite balayé dans la romance, ce n’est pas le cas ici. Il y a cette cruauté terrible entre ado qui peut conduire à des actes irréparables. Si vous aimez ces ambiances de copains et de bandes, vous serez servis. Cela permet de voir déjà les amis d’enfance de Daria dont j’ai parlé précédemment.

Et puis, il y a surtout Daria et Penn. LJ Shen a ciselé ces deux personnages. Ils n’ont rien en commun. C’est une petite fille riche, pourrie gâtée, au caractère complexe qu’elle contrôle mal. Quand la colère la domine, elle explose littéralement. Jaime lui dit qu’elle a une sorte de Hulk en elle. Cela lui fera faire beaucoup d’erreurs. Et puis Daria ne supporte pas qu’on touche à son ego et ne se gêne pas pour blesser les gens autant qu’ils la blessent. Le résultat est destructeur. Daria n’est pas sympathique au premier abord, sa jalousie, ses excès, tout rebute. Et pourtant… Elle change et apprend tout au long du livre. Penn est à tomber. Pauvre, rebelle, amoureux, sans le savoir forcément. Il comprend Daria qui le fascine. C’est un sportif, à l’intelligence fulgurante. Il est mal embouché au possible, drôle et ténébreux… Parfait ! Dois-je dire une fois de plus à quel point LJ Shen sait rendre ses personnages masculins magnétiques même quand ils n’ont que dix-huit ans comme celui-ci ?

On suit cette histoire qui prend parfois des allures de combats homériques, de lutte entre le bien et le mal qui dépassent largement la bluette entre deux lycéens. C’est fort, tordu parfois, compliqué, excessif, mais parfaitement réussi !

Inutile de vous dire que j’attends la suite avec impatience. Les parents sont là, leurs enfants sont dignes d’eux. Certaines idylles et histoires se profilent déjà. LJ Shen est au top !

One Comment

  • Juliette 29 avril 2019 at 18 h 17 min

    Je suis tout a fait d accord avec ta chronique.

    Cette lecture m a ravie ! Je suis 1 grande fan de LJ Shen et je n ai pas été déçue. Il est vrai qu il y a pas mal de personnages, d’histoires, et même qu’à un moment je me suis dit que cette histoire n en finissait pas .. 😄 j ai adoré.
    Daria est assez méprisable au début et cela change du scénario habituel de LJ shen dont les personnages féminins sont souvent « gentilles » et avec 1 bon fond.. là Daria envoie du lourd !!
    Son histoire d amour avec Penn est belle et intense. Comme tu dis les scenes de sexes sont peu nombreuses mais tres réussies. Lj shen a ce talent de ne pas faire dans le vulgaire inutile.
    Bref pour moi c est 1 reussite et j attends la suite aussi avec impatience. Quel talent !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.