Hook Shot – Hoops – 3 de Kennedy Ryan

7 avril 2019

L’erreur serait de penser que les romans de Kennedy Ryan ne sont que des romances sportives. Oui cela se passe dans le milieu du basket-ball pour cette saga, mais le sujet est totalement ailleurs, surtout pour ce livre. Je suis admirative de son talent qui lui permet d’aborder avec une incroyable intelligence et finesse, des sujets parfois compliqués ou que certaines romances ont banalisé. C’est pour moi, probablement, l’auteure la plus féministe aux États-Unis et sa façon d’aborder le sujet des femmes est passionnant.

Ce roman est le troisième de la saga et nous avons déjà croisé les personnages principaux du livre. Kenan Ross est un basketteur afro-américain, plutôt en fin de carrière. Il joue avec August, le héros du premier tome. Il a épousé Iris, la cousine de l’héroïne, Lotus. Nous les avons donc vus auparavant. Lotus travaille dans la mode, à New York, bien loin de sa région d’origine, le sud des États-Unis. Elle est très proche d’Iris, autant qu’une sœur et elles partagent un lourd passé et des souvenirs de soutien et d’entraide indéfectibles. Lotus a tout de suite remarqué Kenan, dès leur première rencontre, et leur intérêt a été réciproque. Mais, tout semble bien difficile dès le début. Kenan vit en Californie et voyage pour son sport, il est aussi pris dans les conséquences de son divorce très médiatique d’avec son épouse, éprouve pas mal de difficultés avec sa fille adolescente qui vit tout cela très mal… Quant à Lotus, elle traverse une sorte de crise personnelle inattendue, qu’elle a décidé de traiter en prenant ses distances d’avec les hommes.

L’enjeu du livre ne sera jamais si Kenan et Lotus se plaisent, c’est évident depuis le départ. Au début, on peut même se demander ce que l’auteure aura à nous raconter tellement la tension sexuelle et l’attraction sont fortes entre eux. Mais elle a plusieurs messages à passer, d’une très grande force. Tous ont en commun, les femmes et leurs difficultés à s’épanouir ou se remettre des traumatismes. Il y a en a de nombreuses dans cette histoire. Lotus, bien sûr, Iris, Bridget, l’ex-femme de Kenan qu’on ne parvient pas à détester alors qu’elle fait beaucoup d’erreurs, l’arrière-grand-mère de Lotus et Iris, pourtant déjà décédée… Les deux jeunes femmes ont toutes deux subi des violences. Dans le premier tome, nous avions suivi, la descente aux enfers d’Iris, battue par son compagnon ; nous découvrons ici, l’enfance détruite de Lotus. Soudain, son passé intervient dans sa vie et l’équilibre qu’elle semblait avoir trouvé vacille. Rien ne s’oublie et les traumatismes resurgissent parfois de façon inattendue. C’est une façon très intéressante d’aborder le sujet, il sera traité superbement ensuite, avec de multiples questions sur l’entourage qui n’a pas soutenu la petite fille qu’elle était, sur la capacité de pardonner, sur la façon dont les femmes peuvent se sortir de leur condition et rompre le cycle de la violence et de la soumission aux hommes. Il est frappant de voir comme Lotus et sa cousine sont différentes de leur mère.

Mais il y a encore d’autres messages peut-être moins sur le premier plan mais ô combien passionnants. Iris et Lotus sont issues d’unions mixtes. Si Iris était plutôt blanche, Lotus a la peau plus sombre et une chevelure indomptable. Longtemps, sa mère a voulu la faire plus « blanche » qu’elle n’était. Lotus adulte, assume totalement ce qu’elle. Le symbole que sont ses cheveux, teints en blonds mais avec une coiffure afro est parfait. Et comme la fille de Kenan est également issue d’une union mixte, sa coiffure aussi est un enjeu.

Au milieu de tout cela, il faut ajouter une façon très intelligente de parler des enfants dont les parents se séparent et qui doivent retrouver leur place au milieu de tout cela.

Rien n’est laissé au hasard, chaque ligne sonne juste et dessine le portrait des femmes comme on voudrait les connaître au vingt et unième siècle. Rien que pour cela, le livre est parfait. Mais il y a aussi Kenan, un héros follement séduisant à tout point de vue. Il y a peu d’hommes dans cette histoire mais Kenan est idéal ! Il est patient, fait des erreurs ou en a fait, mais les reconnaît et il va être le compagnon parfait pour Lotus qui peut se sortir seule de ses problèmes ( oh comme j’aime ce message aussi !) mais qui est là pour l’épauler et l’aimer. Lui aussi évoluera. Les scènes entre Kenan et Lotus sont parfaites, belles, d’une grande sensualité.

Terminons par une dose de magie vaudou, parce que Lotus a hérité d’un petit quelque chose, qu’elle comprend mal d’ailleurs, de son aïeule et vous aurez la touche finale d’un roman vraiment parfait de bout en bout.

C’est fin, sensuel, intelligent, l’amour entre les héros est quasi palpable, c’est bien écrit, moderne… J’aimerais que ce type de romances soient plus nombreuses et battent des records de ventes pour montrer que ce genre peut réserver de bien beaux cadeaux.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.