Downfall de Jay Crownover

31 mars 2019

Ce roman a commencé comme une lecture gratuite sur le site de l’auteure et permet de revenir dans le monde qu’elle a élaboré dans The Point, ce quartier dominé par la criminalité. Il n’est pas nécessaire de connaître les autres histoires car les personnages précédents passent, mais restent un peu flous et il n’y a aucun spoiler sur leur propre histoire. Par contre, c’est un vrai bonheur de retrouver ce quartier, les clins d’œil de l’auteure et la délicieuse histoire de Solo et Orley. De Noble aussi.

Nous découvrons tout d’abord Orley et Noble. La mère et la fille. Orley est très jeune et a atterri dans ce quartier avec sa fille. Tout indique qu’elle a un passé compliqué et qu’elle n’est pas arrivée là par hasard ni par choix. Mais je vous laisse découvrir toute son histoire. Cette partie de la ville n’est pas très accueillante pour une jeune femme sans défense et elle va vite s’en rendre compte. Mais elle a vite faire la connaissance aussi de son ange-gardien, Solo, qui habite près de chez elle et la protège lorsqu’elle est menacée par un délinquant. Solo rencontre ainsi Orley et sa petite fille. Elle a trois ans et est un vrai rayon de soleil. Solo, qui a lui-même son lot de soucis et n’a pas l’habitude de se détendre va littéralement fondre pour la petite fille, mais pour sa mère aussi.

On replonge avec délice dans l’univers de Jay Crownover. L’intrigue se développe lentement et n’atteint pas le niveau des autres romans de cette saga. L’idée est de montrer l’amour qui rapproche peu à peu Orley et Solo, surtout. Tout n’est pas formidablement crédible, notamment le passé de la jeune femme, mais ce n’est pas très grave. Solo est parfait. Il fait partie des héros sombre, taciturne, tatoué de l’auteure. La casquette vissée sur le crâne, il traîne sa solide carrure dans le coin et s’occupe un peu de tout le monde. Il a une histoire touchante et belle lui aussi. Sa considération, son respect pour Orley et la tendresse qu’il éprouve très vite pour Noble font plaisir à voir.

Jay Crownover excelle avec ce type de héros et si Orley paraît un peu timide et effrayée au départ, elle s’affirme peu à peu.

C’est un très bon roman, plus doux et tendre que les autres de la saga. L’auteure semble renouer aussi avec le type de héros qu’elle dépeint depuis le début de sa carrière d’écrivain. Bref, cela se déguste sans modération.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.