Cette minute où tout a basculé d’Elowen Maé

11 février 2019

Voilà le genre de roman que j’affectionne, qui raconte doucement, gentiment, des tranches de vie, des drames parfois très graves que peuvent rencontrer les gens ordinaires. Le tout se déroule en Bretagne autour d’une jeune fille, Yuna. Ce qui commence par une sorte de quête personnelle de Yuna va tourner peu à peu au thriller ou au roman policier. C’est un peu surprenant, pas toujours adroitement mené mais raconté avec une tendresse touchante qui fait que l’on tourne les pages pour connaître la suite.

Yuna est donc une jeune fille de dix-huit ans. Elle quitte le domicile familial nantais pour continuer ses études après le bac en Bretagne. Elle va intégrer l’école d’infirmière de Lannion. Ce choix est surprenant, surtout pour ses parents mais elle veut renouer contact avec sa grand-mère paternelle qu’elle a perdue de vue pour des raisons qui lui paraissent peu claires. Son père s’est suicidé longtemps auparavant. C’est donc un sujet sensible pour elle et sa mère, Katell.

La première partie s’attache surtout à nous montrer Yuna qui débarque chez une petite mamie qui lui loue une chambre. Cela permettra à Yuna de faire la connaissance des petits-fils de la dame en question et de bien s’intégrer dans sa nouvelle vie. Elle débute aussi sa quête personnelle, celle de sa grand-mère, qui est dans une maison de soins locale. C’est plus facile quand on est infirmière de pénétrer dans ce genre d’établissement. Vers le milieu du livre, l’ambiance change beaucoup et l’intrigue s’accélère. D’autres personnes vont également raconter leur histoire: Katell, la mère de Yuna, mais des personnages secondaires également.

J’ai une bonne impression générale de cette histoire dont le potentiel me semble important mais il y a de nombreuses maladresses et passages moins réussis qui auraient demandé un retravail sérieux. L’histoire elle-même est touffue, se complique au fil du roman. Il y a de nombreux personnages secondaires qui s’ajoutent, on se demande d’abord pourquoi avant de voir qu’ils auront un rôle dans l’intrigue. La première partie est longuette et on met du temps à voir se dessiner l’intrigue. le mystère est assez épais mais on devine assez vite de quoi il retourne. L’intérêt est alors de voir Katell, surtout, essayer de comprendre ce qui s’est passé il y a longtemps, au moment de la naissance de a fille et du suicide de son mari.

La force du livre comme je le disais est l’authenticité, la tendresse qui s’en dégage. Les personnages semblent familiers tant ils sont décrits et simples. Nous sommes en Bretagne mais on ne joue aucunement sur le côté pittoresque de la région. Entre Lannion et Guingamp, c’est une région rurale dont on parle moins en général. Elle est décrite avec soin et par quelqu’un qui la connaît sur le bout des doigts, c’est un plus évident. Tous les personnages sont touchants particulièrement Yuna et sa mère qui ont un long chemin à faire vers la vérité.

Ma lecture a alterné entre des moments où je plongeais totalement dans l’intrigue et d’autres où je trouvais que l’histoire se traînait un peu, surtout dans la première partie. Il y a aussi des coïncidences assez incroyables que je ne citerai pas pour ne pas dévoiler l’intrigue mais on pourrait s’étonner plusieurs fois de ces écrits qu’on trouve tout de suite, des questions qui n’ont pas été posés plus tôt. Il me semble que l’intrigue aurait gagné en clarté et en solidité, en suspense aussi, si elle avait été épurée, retravaillée; Elle est complexe et demande une rigueur qui a semblé manquer parfois.

L’ensemble demeure très encourageant et montre un joli talent de conteuse, dans un genre qui évoque un policier solidement ancré dans une Bretagne rurale et les grands romans à base de secrets de famille.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.