Playing by Heart de J.B. Salsbury

1 décembre 2018

Voilà une auteure très intéressante que j’ai découvert dans un autre roman, il y  a quelque temps. Celui-ci n’est pas très original au départ et n’est pas traité de façon extraordinaire non plus mais il captive l’intérêt malgré tout.

Nous voilà donc avec un rocker hyper gâté, au succès planétaire, qui a réussi l’exploit de dépasser les vingt-huit ans, cet âge qui est souvent fatal aux artistes un peu trop perturbés. Pourtant, il l’est. Jesse Lee est alcoolique, grand consommateur de cocaïne et vient de mettre en péril l’existence de son groupe en couchant avec la fiancée de son batteur. Son manager, excédé, décide de lui donner une toute dernière chance en l’envoyant chez son frère, en Arizona. Il s’y réveille un beau matin avec une longue pente à remonter, dans un milieu qui n’est pas du tout celui auquel il est habitué.

Et c’est là que ça devient intéressant. Le frère de Jesse est un révérend. Il est veuf aussi et élève sa petite fille seul. Il emploie une jeune femme Bethany pour l’aider à s’occuper de l’enfant. Bethany est pieuse, a été élevée en tous cas dans le plus grand respect de Dieu. Elle travaille aussi dans un bar local et accueille les fidèles à l’église le dimanche. Ce milieu donne une autre coloration à l’histoire, sans pour autant en faire un monde bigots. Les décisions de Bethany ne seront pas influencées par son engagement religieux et le sujet est très peu évoqué. Cela fait juste partie de ce qui l’a définie. Bethany se fiche de Jesse Lee, de son succès et n’aime guère ce qu’il est. Et il est assez détestable dans une grande partie du livre. L’exploit de l’auteure est de créer ce personnage gâté, immature, qui ne se préoccupe guère des réactions des autres, et de le faire évoluer. Au départ, son comportement vis à vis de Bethany fait grimacer, mais elle va progressivement le remettre à sa place et surtout commencer à le séduire sans le vouloir.

L’histoire est intéressante grâce à leur relation qui est très piquante et très bien vue. Bethany n’est pas la petite idiote naïve que l’on pourrait penser avoir au départ. Elle a du caractère et perce la carapace de l’égo de Jesse. Quant à lui, il évolue et apprend à se remettre en question. Son frère, le pasteur est très intéressant lui aussi et il devrait avoir son histoire, c’est évident; elle donne déjà envie.

Malgré le côté convenu du rocker bad boy qui doit sortir de ses addictions et réapprendre à considérer le autres, malgré le côté assez odieux du personnage et celui de la jeune femme naïve, on accroche à cette histoire, parce qu’elle sonne juste et que l’on croit à l’amour qui éclôt entre ces deux-là, même si c’est compliqué et peu évident. Tout n’est pas réussi mais J.B. Salsbury ne manque pas d’intérêt.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.