Pet de Isabella Starling

17 novembre 2018

Voilà un livre d’une très grande intensité que je ne mettrais entre toutes les mains mais qui ne laissera personne indifférent. J’ai grimacé souvent, me suis posé pas mal de questions sur les pratiques sexuelles des personnages, je n’ai clairement pas tout aimé mais cela ne retire rien à ce livre très fort que j’ai terminé en larmes qui plus est.

Après cette introduction un peu mystérieuse, revenons au livre. Tout commence dans une galerie d’art où Sapphire remplace au pied levé une copine à elle, a colocataire. Elle a besoin d’argent et ce vernissage dans lequel elle doit servir les cocktails et les petits fours est parfait. Sauf que Sapphire va complètement rater sa soirée et faire un rencontre qui va changer sa vie du tout au tout. Elle se retrouve face à un homme, un certain King qui l’entraîne immédiatement dans un relation sexuelle forcément totalement nouvelle car Sapphire a dix-huit et est vierge. King n’est pas vraiment le gendre idéal. Il est plus âgé et de beaucoup, a des pratiques que la jeune femme n’imagine même pas mais désire confusément. Ce n’est pas un secret puisque la couverture est très explicite, mais King et Sapphire ne seront bientôt plus seuls dans cette relation complexe.

Si vous croyez avoir deviné de quoi il retourne, détrompez-vous. Tout d’abord, l’auteure nous fait basculer dans un monde réservé uniquement à ses deux héros. Tout est centré sur eux. Vous ne saurez jamais où cette histoire se déroule exactement (une grande ville mais laquelle ?), chaque scène est un huis-clos, à deux ou à trois, rarement plus. Cela focalise entièrement sur ce qu’il se passe entre les différents personnages et là aussi, c’est presque à l’aveugle qu’on avance, car qui est King ? Qui est Sapphire ? Qui est celui qui est appelé presque pendant tout le livre, l’inconnu ? L’histoire ne prend tout son sens qu’à la fin du roman et même si j’avais deviné pas mal de choses, le puzzle est complexe.

Que dire aussi sur le brillant jeu sur les prénoms, les surnoms des personnages; je ne prendrai que l’exemple de Sapphire très vite surnommée Pet par King. En anglais, il s’agit d’un petit animal domestique. Il a à la fois une notion tendre et affectueuse et très réductrice. Cela résume leur relation si inégale apparemment mais qui ne l’est peut-être pas tant que ça. King est un personnage incroyable, d’un intensité sombre très puissante. L’Inconnu ne manque pas de charme même ‘il est plus lumineux, moins noir. Quant à Pet/Sapphire, elle est complexe, d’une jeunesse qui dérange parfois, d’une maturité tout aussi perturbante. Jamais victime, fragile et forte à la fois, elle a sa part de mystère aussi.

Le reste est tout aussi fascinant. La relation entre King et Pet démarre immédiatement et est absolument torride. terriblement dérangeante aussi. On comprend vite que Pet est une soumise naturelle, tout comme King est un dominant, mais cela va bien au-delà. Leur fascination réciproque est extraordinaire, leurs goûts dangereux et perturbants. je ne suis pas certaine que j’ai compris ce qui pouvait pousser Pet à se complaire dans des rapports sexuels violents. Fantasme du viol, goût pour la douleur, tout y passe et cela se complique encore quand un troisième personnage (homme ou femme) vient se greffer au couple initial.

Même si je n’ai pas tout apprécié, l’écriture est impeccable, l’intrigue menée de main de maître. La fin est tout aussi perturbante, belle et déchirante. On ne ressort pas indemne d’une telle lecture, bien évidemment réservée à un public averti. Mais dans le genre, c’est brillant.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.