Only Love – One et Only – 3 de Melanie Harlow

28 novembre 2018

Dans cette série de romans indépendants, Melanie Harlow renoue avec une vieille tradition qui consiste à raconter l’histoire de trois sœurs.Après Emme et Maren, voilà donc l’aînée, Stella. Évidemment, nous la connaissons; elle vivait une histoire d’amour bien tiède avec un homme amoureux des abeilles. De façon peu surprenante, le livre s’ouvre sur leur rupture et pour Stella, sur beaucoup de questions sur elle-même. elle a plus de trente ans et se connaît finalement bien mal surtout sexuellement. Si c’est une femme accomplie professionnellement, sa vie personnelle semble bien vide.

Cela n’a pas échappé à sa grand-mère qui va l’inviter chez elle sous prétexte qu’elle a des soucis de santé. Il n’en est rien bien sûr mais la vieille dame a un voisin qui lui paraît très bien pour sa fille.

C’est une jolie romance, pas un coup de cœur, justement à cause de l’histoire d’amour, vraiment trop facile étant donné la situation. Les deux héros sont parfaits pourtant. Stella est une femme intéressante qui a un problème assez rare maintenant dans la romance. Elle n’a pas su vraiment s’épanouir sentimentalement ni sexuellement, sans cause traumatique. C’est sans doute très réaliste mais la première rencontre avec Ryan va solutionner tous les problèmes ou presque. Quant à lui, c’est un ancien marine, traumatisé lui aussi mais d’une manière plutôt subtile. Melanie Harlow montre un homme qui a perdu beaucoup d’illusions sur le champ de bataille, beaucoup de camarades aussi et qui préfère se barricader dans l’indifférence. Il a beaucoup de mal à mener une vie normale et à se réintégrer dans la société. Il a échoué dans la maison voisine de la grand-mère de Stella parce qu’un ami lui permet de restaurer cette bâtisse et de faire des petits boulots. Pas d’engagement, pas de vrai foyer, pas de famille. Mais là aussi, cela va aller bien vite entre ces deux-là. On peine à croire que tout aille aussi bien pour des gens qui ont des raisons de ne pas se laisser aller dans le domaine amoureux.

Cela reste agréable, sexy, voire émouvant parfois. On sourit souvent. Stella fait souvent appel à ses sœurs très présentes dans ce tome. Il y a aussi le personnage de la grand-mère, facétieuse et qui tire les ficelles. Elle a des idées bien arrêtées et terriblement dépassées sur la façon de séduire les hommes quand on est une femme. Melanie Harlow le souligne mais peut-être aurait-il fallu éviter de montrer que ces bons vieux moyens (un bon gâteau et une jolie robe décolletée) permettent de décider les plus récalcitrants…

Cette histoire ne manque pas de charme, on retrouve la patte de Melanie Harlow avec son héroïne, toujours bien décidée à conquérir un homme qui hésite beaucoup. C’est une peu classique y compris dans son œuvre, mais on ne s’ennuie pas et cela reste sympathique.

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.