Le chant de l’océan d’Erika Boyer

7 novembre 2018

J’ai découvert le nom de cette auteure francophone un peu par hasard et j’ai été intriguée par la variété des sujets qu’elle aborde avec apparemment un succès constant que ça soit la romance classique, MF ou MM ou des choses moins consensuelles.

Je me suis plongée dans ce qui est un duo maintenant, Le langage des Fleurs et Le Chant de l’Océan. Ces deux livres fonctionnent ensemble et il vaut mieux les lire dans l’ordre même si je préfère le second, plus abouti mais qui arrive plus tard dans la carrière de l’auteure, l’évolution est tout à fait normale.

Premier élément important, l’histoire se situe à Lacanau dans le sud-ouest de la France et au bord de l’océan qui joue un grand rôle pour les héros des deux romans puisqu’il sont surfeurs, possèdent une boutique liée à ce sport et une école. J’ai beaucoup apprécié cette ambiance, très bien rendu car on sent que l’auteure la connaît bien.

Second excellent point, l’auteure écrit bien et surtout elle a un style personnel qui rend la lecture très agréable, une petite musique douce et paisible car Erika Boyer tranche un peu avec ce que l’on peut lire sous d’autres plumes. Elle le dit elle-même y compris dans son livre, elle ne suit pas les codes, le meilleur exemple est sans doute que les deux héros sont amoureux depuis la première page du livre donc celles qui attendent une grande bagarre pour savoir qui de l’un ou de l’autre tombera amoureux en premier, seront déçues. Cela ne rend pas le livre ennuyeux du tout car Lucas et Stecy ont leurs propres démons intérieurs qui compliquent leur accès au bonheur.

Lucas et Stecy se sont rencontrés grâce aux héros précédents, très présents dans ce tome, autre raison pour laquelle il faut lire le premier avant pour ne pas être spoilés sur leur histoire. Stecy est très proche de Rose, qui membre de la famille de Lucas. Et l’on sait que Lucas travaillent avec Ethan, l’amoureux de Rose. C’est donc un petit groupe chaleureux que nous retrouvons dans Lacanau toujours et autour de la boutique de Rose où Stecy peut exercer son talent créatif. Ils sont sympathiques et quelques autres commencent à apparaître qui pourraient éventuellement poursuivre l’aventure.

C’est cette ambiance de groupes d’amis très liés qui fonctionne à merveille. Stecy revient de loin sur le plan affectif et amoureux et l’on suit son parcours de renaissance avec grand plaisir. C’est crédible car il ne lui suffit pas de retomber amoureuse pour aller mieux. Lucas est est un de ces héros que j’apprécie beaucoup, fondamentalement gentil et prêt à tout pour aider Stecy dont il a compris la complexité des problèmes.

C’est une romance douce, fine, qui ne cherche pas à coller à une mode ou une autre déjà écrite. C’est une de ses qualités principales. Mais elle en a beaucoup d’autres, surtout celles de faire passer un bon moment. Une auteure à suivre indéniablement.

One Comment

  • Erika 8 novembre 2018 at 10 h 04 min

    Je l’ai déjà dit sur Facebook mais je le redis ici aussi : merci pour ce retour. Beaucoup de compliments qui me vont droit au coeur, qui me touchent énormément. C’est un véritable plaisir de savoir que mes histoires plaisent même si elles ne respectent pas toujours les codes du genre. C’est aussi rassurant, d’une certaine façon, de savoir que je ne suis pas la seule à aimer ce genre de récit.
    Encore merci de m’avoir lue et merci pour vos mots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.