A Nordic King de Karina Halle

24 septembre 2018

J’ai été très agréablement surprise par cette jolie romance princière. Je ne les aime guère en général donc en lis très peu mais Karina Halle a décidé de réécrire depuis quelque temps l’histoire des monarchies scandinaves et cela donne ce beau conte de fées, au Danemark.

Car il s’agit d’un vrai conte. Karina Halle a mixé des éléments très efficaces comme la Belle au bois dormant, en nommant son héroïne, Aurora et en faisant d’elle une nounou qui s’est un peu oubliée à titre personnel au profit des enfants qu’elle garde. Elle a donc ajouté un peu de La Mélodie du Bonheur et de Mary Poppins en créant ce personnage. Aurora, malgré un passé que l’on peut qualifier de complexe est enjouée, vive, très investie dans son métier dans lequel elle excelle. Elle va arriver au sein d’une famille royale sombre et triste, à l’image du roi du Danemark, Aksel. Il est veuf, suite à un accident de voiture dans lequel il a joué un rôle majeur. Nous savons dès le départ que son mariage n’avait rien d’idéal. L’idée de départ, cet accident, ses causes et ses conséquences, est excellente et n’est peut-être pas assez exploité au final. Là aussi, on remarque que l’auteure s’est inspirée de la fin tragique d’autres princesses même si la situation n’a rien à voir. Ajoutons que tout cela sonne relativement juste et réaliste. Oui, c’est un conte de fées et les nounous d’enfants royaux ne se marient pas avec le papa, roi en l’occurrence. Mais la royauté relativement simple du Danemark, le pays lui-même sont évoqués avec beaucoup de justesse, donnant un cadre auquel on croit.

Le décor est planté. Aurora va débarquer dans un palais royal qu’elle ne connaît pas du tout. Elle est embauchée à un poste très élevé pour elle car sa formation est très ordinaire. Mais elle veut réussir, redonner le sourire aux petites princesses dont elle s’occupe, Freja et Clara. Et puis, il y a leur papa, très sombre, rigide, enfermé dans son palais et qui n’a pas du tout envie d’une jeune Australienne sans filtre qui va affoler le palais. Le schéma est classique dans ce type de romance mais remarquablement efficace. La première partie du roman qui porte surtout sur la découverte des deux héros qui s’observent de loin est brillante. Aurora ne se gêne pas pour dire son fait à ce roi qui vit simplement et a besoin qu’on le secoue. Lui est très séduisant en homme malheureux mais romantique qui n’attend qu’une chose, de trouver sa nouvelle reine, qui l’aimera cette fois.

L’auteure a l’intelligence d’y ajouter une touche d’humour. La présence d’un petit cochon, compagnon de jeu des princesses y contribue beaucoup.

La seconde partie est un peu moins bonne, surtout la fin qui pour le coup, est assez irréaliste et trop simple. Mais peu importe, entre temps, Aksel et Aurora ont progressé dans leur relation, belle, sensuelle et très romantique.

Karina Halle signe un bien joli conte de fées, qui a les défauts du genre : oui, on retrouve des péripéties ou des éléments lus ailleurs. Il y a peu de chance qu’un roi esseulé tombe sur l’amour de sa vie de cette façon et surtout que cela aboutisse aussi facilement. Mais voilà, on a envie d’y croire. Il faut aussi reconnaître que les familles princières européennes actuelles contribuent beaucoup à faire rêver. Quant à Karina Halle, elle sait très bien écrire et s’en sort brillamment.

Ce livre fait partie d’une série de romans indépendants portant sur des souverains scandinaves. Peut-être que je me pencherai sur le roi de Suède et celui de Norvège, car j’ai passé un très bon moment avec Aksel et Aurora.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.