Someone Else’s Ocean de Kate Stewart

3 août 2018

Kate Stewart n’écrit pas comme les autres et elle aborde des sujets souvent passionnants au travers de héros qui sont un peu plus vieux que ceux à la mode aujourd’hui.

Cette fois, elle situe son intrigue sur la jolie île de Saint Thomas, dans les Caraïbes. C’est là que Koti, une jeune Américaine d’une trentaine d’années a trouvé refuge. Elle travaille avec une amie dans une agence immobilière spécialisée dans es locations de vacances. Elle a commencé sa carrière à New York dans un métier proche, celui de promoteur immobilier et il vous faudra lire le livre pour savoir pourquoi elle a laissé cet emploi très bien payé et qui devait la conduire très haut. Koti voit débarquer un beau jour, sur son île, un homme qu’elle n’a rencontré que quelques fois dans son enfance et son adolescence. Plus âgé qu’elle, Ian était son ami, même si huit années les sépare. D’origine sud-africaine, il était exotique à ses yeux et très séduisant; al petite fille puis l’adolescente avait craqué pour lui. Ian a été Marine puis est devenu professeur. Il vient de divorcer, jusque là c’est assez banal, mais la séparation d’avec son épouse s’est soldée aussi par la découverte que leur petite fille sourde n’est pas son enfant biologique. Ian, trahi et dévasté, a choisi de se réfugier sur l’île où il a passé des étés pendant son enfance. Quand il arrive, il est dans un état lamentable.

Kate Stewart se présente comme une auteure de romances réalistes et il est vrai qu’il y a quelque chose de ce la dans ces histoires où les héros n tombent pas dans les bras l’un de l’autre dès qu’ils s’aperçoivent, où les problèmes qu’ils doivent affronter ne s’évanouissent pas dès que l’amour naît entre eux. L’histoire de Ian et Koti est très jolie. Kate Stewart fait partie de ces auteurs dont les mots ont assez de puissance pour vous faire ressentir l’alchimie de ses personnages. Ian est séduisant en homme brisé à la sensualité débordante. Ce mélange de souffrance et de sex-appeal est très réussi. Quant à Koti, petit bout de femme solaire, lumineux, elle cache des souffrances et des problèmes bien plus importants qu’on ne pourrait le croire.

D’ailleurs, une des grandes forces du livre est d’avoir des personnages secondaires passionnants, notamment Jasmine, la collègue de Koti qui trimballe pas mal de soucis également mais est toujours là pour sa copine. Et puis, les sujets abordés sont passionnants et innombrables. Il y a celui de la paternité à travers la relation très jolie de Ian avec sa fille, la surdité et le langée des signes, la maladie et les crises d’angoisse, l’endométriose dont souffre Koti, évoquée avec beaucoup de réalisme et des détails dont on ne parle pas toujours, les difficiles rapports des parent et des enfants quand ils ne sont pas d’accord sur leurs choix de vie… Je pourrais continuer ainsi longtemps tellement le livre est riche. C’est un petit monde qui surgit, sympathique, très bien décrit. On ressort du livre ému, car les sujets abordés sont graves et traités avec une grande sensibilité mais aussi en ayant l’impression de laisser une bande d’amis que l’on connaît bien.

Il y a certes quelques passages plus longs, moins aboutis, mais dans l’ensemble, c’est une très joli histoire, une romance réaliste, oui, mais qui laisse rêveur tout de même.

2 Comments

  • Aline-Hibana 3 août 2018 at 7 h 30 min

    J’hésitais mais à te lire je saute le pas 😄

    • Sylvie Gand 3 août 2018 at 7 h 30 min

      Oh, oui, belle histoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.