I Think I Love You – Oxford – 5 de Lauren Layne

5 août 2018

Avec ce roman, Lauren Layne met fin à une double série portant sur les membres de deux magazines new-yorkais, un pour homme et l’autre pour femme, pour faire simple. Si vous n’avez pas lu cette saga qui comprend déjà pas mal de titres, vous serez sans doute un peu perdus avec les nombreuses évocations des héros précédents, qui font une petite apparition autour du couple principal de Hunter et Brit.

Ils travaillent ensemble depuis six ans dans le marketing digital des deux magazines. Plus encore, Hunter est le supérieur hiérarchique de Brit. Enfin, ils sont les meilleurs amis du monde. Leur relation n’a jamais connu la moindre ambiguité jusqu’à ce que Brit réalise que le temps passe et qu’elle semble confronter à un problème récurrent : l’impossibilité de développer une liaison durable avec un homme. Elle veut former un couple, peut-être une famille, avoir des enfants mais en général, dès qu’elle sort avec un homme, tout s’arrête avant d’avoir commencé. Elle est jeune, jolie, facile à vivre et ouverte aux autres, cela semble inexplicable. Hunter étant son ami le plus proche et tout à fait capable de sortir avec toutes les femmes qu’il veut, elle va trouver judicieux de lui demander de l’aide. Hunter a ce petit côté, calme, intello (et oui, les lunettes, ça fonctionne) et tout en sensualité cachée qui marchent bien.

Tout cela est cousu de fil blanc et cette intrigue se résume en une ligne mais Lauren Layne écrit toujours comme ça et on se laisse embarquer dans cette jolie romance, mignonne et sans prétention. L’idée de l’auteure est de vraiment faire partir de zéro, la relation de Hunter et Brit. Aucun des deux n’a jamais imaginé autre chose qu’une solide amitié entre eux et ils seront les premiers surpris de voir de tendres sentiments venir compliquer une relation parfaitement définie jusqu’alors. C’est très bien fait, progressif, ne vous attendez pas à un coup de foudre tardif. Tout repose sur des scènes simples, très rythmées par des dialogues vifs et malins. C’est spirituel, plus que drôle, sans être tout à fait une comédie romantique. L’auteure pose les bonnes questions aussi car au-delà d’une amitié qui devient amoureuse, il y a tout ce que partage les deux héros et qui va être remis en question si jamais ils se laissent aller à leur attirance. Rien de nouveau mais c’est joli, frais, sensuel, sur fond de magazines et dans un Manhattan que l’auteure connaît bien.

C’est une lecture plaisante, sans doute pas la meilleure de la saga. Elle a un petit côté simpliste aussi, le thème étant déjà traité de nombreuses fois, mais le ton, le talent de l’auteure font qu’on se laisse emporter sans problème. N’hésitez pas !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.