The Naked Truth de Vi Keeland

29 juillet 2018

Vi Keeland est souvent au programme de mes lectures, tout d’abord parce qu’elle publie beaucoup et que j’aime son style. Même si, à force, je retrouve des similitudes et des thèmes récurrents qui font qu’on est rarement surpris, même par les twists de l’histoire, il faut lui reconnaître une remarquable efficacité. Cela fonctionne très bien.

Cette fois, nous sommes plongés dans le milieu d’une firme d’avocats à New York, métier que connaît bien l’auteure qui a été assistante du procureur dans cet état. L’héroïne, Layla est avocate, elle sort d’une période difficile puisqu’elle a eu quelques soucis professionnels. Elle est prête à repartir lorsqu’elle découvre que son nouveau client n’est autre qu’un ex.

Attention, cela semble couru d’avance mais ils ne formaient pas un couple très banal, leur rencontre ayant eu lieu dans des circonstances bien particulières. Leurs retrouvailles ne le sont pas davantage.

Une fois de plus, leur histoire commence bien, on attend un peu pour voir l’histoire trouver son équilibre, et son second souffle et une fois qu’on est embarqués dans l’histoire, on tourne les pages pour savoir quelles nouveaux rebondissements vont intervenir. Comme souvent avec cette auteure, ce sont les dialogues, l’intelligence de l’analyse psychologique qui fonctionnent le mieux. Layla est une héroïne moderne avec un métier à responsabilité importante. Elle a un passé un peu compliqué, a commis des erreurs et j’ai presque déploré qu’il n’y ait pas plus de flashbacks sur la première partie de la liaison de Layla et Gray. Lui est le héros typique de Vi Keeland : il est arrogant, frimeur, mais cache une grande sensibilité et ses fragilités. Depuis quelques livres, cette auteure fait aussi évoluer ses héros masculins en les faisant un peu moins dominateurs, un peu moins séducteurs forcenés, sans leur faire perdre une once de virilité. Et ça fonctionne !

Comme je l’ai dit, si vous avez lu tous les livres de cette auteure, vous retrouverez pas mal de ses thèmes préférés. On n’est pas trop surpris donc du twist central même si on ne peut pas forcément le deviner. Vi Keeland a les moyens d’innover plus et même si j’adore sa façon d’aborder ces histoires t que c’est toujours un plaisir de la lire, j’aimerais la voir s’attaquer à d’autres domaines, la voir se renouveler vraiment.

En attendant, Gray et Layla sont très classiques dans son œuvre mais parfaitement aboutis dans cette romance amusante, très vive et avec les moments d’émotion nécessaires.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.