Paris est tout petit de Maïté Bernard

22 juillet 2018

Oh quelle belle histoire que celle-ci, entre romance YA et YA tout court. Il s’agit en fait d’un roman initiatique, l’entrée dans la vie d’Ines, une jeune femme, formidablement attachante, dans un Paris très présent et avec des références à la culture française. Le titre du livre en est un signe puisqu’il s’agit d’un vers d’un poème de Prévert.

Nous sommes en septembre 2015 et Ines, un jeune femme d’origine algérienne qui vit en banlieue, commence son année de Terminale. Elle est inscrite à un programme spécial préparant des élèves doués mais issus de milieu modeste au concours d’entrée à Sciences Po. Ines est une excellente élève, qui vit dans un cité et qui pour arrondit ses fins de mois dégotte un petit boulot de femme de ménage, quelques heures à effectuer au domicile d’un prof que connaît sa mère. Vous devez déjà vous dire que vous allez débarquer dans un nid de clichés, avec la jeune beurette issue de sa cité, qui va se trouver confrontée à de riches bobos parisiens. Oui, il y a de ça mais traité de façon si subtile, si intelligente et sincère qu’il n’y a aucun manichéisme ni simplisme. Il n s’agit pas de dénoncer une réalité sociale mais de montrer cette jeune fille qui va entrer dans l’âge adulte dans un moment tout à fait particulier pour elle mais pour la France aussi. Les deux se mêlent de la plus belle des façons.

Car Ines va en effet pénétrer dans un monde qu’elle ne connaît pas, celui du quinzième arrondissement, d’une famille cultivée, très française. Et puis, il y a deux fils aussi. Dont Gabin, le magnifique et intelligent Gabin, le fils aîné, un peu plus âgé qu’elle mais pas forcément plus avancé scolairement car il souffre de phobie scolaire et ne va plus au lycée. Au fil de ses visites régulières dans cette famille, pour faire le ménage, un nouveau monde s’ouvre devant Ines et cela va la changer complètement.

J’ai adoré ce roman par sa délicatesse et l’expérience magnifique que connaît Ines. Ce qui se passe entre Gabin et elle est joli et sublimé par la culture française. Gabin se donne en effet comme mission de donner toutes les références culturelles françaises qu’Ines n’a pas pu obtenir. Littérature, cinéma, musique… tout y passe, dans des balades au cœur de Paris. C’est un hommage formidable et une fois de plus très fin. Car tout cela se fait en même temps que se développe une très jolie histoire d’amour.

Ines est profondément touchante. Ne cherchez pas en elle un élément militant, un façon de dénoncer les problèmes d’intégration à la française, ni un message politique particulier. Elle est une jeune fille qui traverse une expérience totalement formatrice pour elle, qui la changera à jamais, donnera un sens à sa vie et à ses choix, amoureux mais aussi pour son avenir de façon générale. Gabin est parfait lui aussi, un peu étrange, en souffrance avec cette phobie scolaire qui donne un côté à part. Mais il est tellement lumineux.

Et puis, il y a la date. 2015 et tout ce qui va se déroule à Paris notamment en novembre. Célébrer la culture française prend un autre sens alors. Ainsi que la vie de Gabin et Ines.

Tout est superbe, fin et pesé dans ce très joli roman, qui n’a besoin que d’un seule chose : une suite ! Je sais que l’auteure l’envisage et je souhaite pouvoir la lire un jour. Maïté Bernard a écrit un très belle histoire qu’il faut découvrir pour tout ce qu’elle évoque car ce roman est très riche.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.