Inconvenient Wife – Charleston – 2 de Natasha Boyd

11 juillet 2018

 

Voilà le second tome d’un série de romans indépendants, des comédies romantiques que propose Natasha Boyd. Nous avions découvert les premiers héros dans un premier opus et les personnages secondaires reviennent ici pour avoir leur propre histoire. Classique. Leur histoire se déroule en même temps d’ailleurs. L’auteure avait imaginé pour les premiers un échange de téléphone qui amenait à rapprocher deux personnes qui n’auraient sans doute jamais eu la chance de se croiser. Nous voilà cette fois, avec la bonne vieille idée du mariage de convenance imposé par un testament. Le tout se déroule à Charleston, dans une ambiance de ville du sud.

Alors, ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, c’est moins bon que le premier, certainement à cause de l’intrigue plus que minimaliste et qui étire parfois les scènes faute de pouvoir rebondir sur quelque chose de nouveau. Il reste des situations amoureuses rigolotes et un petit slow burn, c’est à dire une relation qui évolue très lentement entre les deux héros.

Beau est donc le descendant d’un riche famille sudiste, il est le cousin de Trystan, le héros précédent. Si ce dernier a embrassé sans problème une carrière de financier, Beau est bien plus réticent. Il n’aime pas travaillé dans la société familiale et ne rêve que de monter sa propre société de fabrication de bateaux. Il aime travailler lui-même à la construction. Cela tombe bien, Gwen, son amie de toujours a un père qui travaille dans ce domaine. Mais quand le grand-père de Beau meurt, il laisse un testament imposant le mariage à Beau s’il veut toucher quoi que ce soit, c’est à dire la chance pour lui de monter sa propre boîte, puisqu’est associé à cela la possibilité de quitter le groupe familial. Tout naturellement, Beau se tourne vers Gwen : entre amis, on peut se rendre ce genre de service. Mais elle refuse tout net. En réalité, elle l’aime depuis toujours et prend très mal cette proposition dans ces conditions.

Et c’est tout. Il n’y a rien d’autre dans l’histoire sinon le fait que Beau doit se marier et que Gwen regarde tout cela avec le cœur en miettes. C’est rigolo, sensuel, romantique, sans problème. Le seul qui existe est que Beau met un temps infini à comprendre ses sentiments et ce qui se passe. Parfois, on lève les yeux au ciel mais tout tient sur des scènes rigolotes et charmantes où Beau ne cesse de se mettre dans des situations compliquées et Gwen continue à craquer inexorablement. C’est un peu tiré par les cheveux parfois, et inégal mais il y a  des moments de pur bonheur? Nous sommes loin des héros tatoués, au passé douloureux. Ici, tout est léger et lumineux, un peu comme un matin d’été dans le sud des États-Unis !

On voit aussi apparaître des personnages secondaires qui pourraient bien avoir leur histoire comme Derek, un militaire avec qui Gwen couche quand il revient au pays, dans le genre deux copains qui passent un bon moment ensemble. Il pourrait bien revenir ainsi que d’autres.

Ce genre de roman est à réserver aux moments de fatigue, lorsqu’on veut sourire niaisement ou s’indigner de l’aveuglement incroyable des amoureux, mais avec indulgence ! On passe un bon moment même si cette légèreté est parfois un peu exagérée, surtout dans ce tome !

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.