All Your Perfects de Colleen Hoover

18 juillet 2018

Comme toujours lorsque je lis un roman de Colleen Hoover je vais essayer d’en dire le moins possible sur cette très belle histoire. Pour évoquer Graham et Quinn, les deux héros, je préciserai seulement que ce couple marié va connaître un passage très difficile dans sa vie conjugale. Colleen Hoover n’écrit plus vraiment des romances mais des histoires d’amour et elle s’attaque ici à l’amour conjugal.

Présenté comme cela, cela ne paraît pas très passionnant. La romance parle justement très peu des couples faits, s’intéressant en général au début de leur amour. Quinn et Graham sont mariés depuis sept ans et traversent une période complexe. Ils n’ont pas d’enfants et cela est central pour comprendre ce qu’ils traversent.

Colleen Hoover va développer deux histoires en même temps, celle de la rencontre des deux jeunes gens dans une scène d’entrée tragi-comique dont elle a le secret. Nous allons les suivre à cette époque, au moment où leur relation naît et s’épanouit et sept ans plus tard, au moment où rien ne va plus ou presque. Le contraste est saisissant et Colleen Hoover a un but : montrer que l’amour ne suffit pas toujours. Parce que Quinn et Graham s’aiment sans aucun doute ; très fort. Il ne s’agit pas de désamour entre ses deux là, mais de perte d’envie d’essayer de sauver ce qui est menacé. Il faut alors trouver des ressources pour cela.

Comme toujours, le livre vous emporte, vous fait passer du sourire aux larmes. Une fois de plus, la justesse du ton de l’auteure est stupéfiante, la simplicité de ses mots est confondante car elle exprime avec une clarté aveuglante des vérités plutôt complexes. Comme une sorte d’entomologiste, Colleen Hoover se penche sur l’amour lumineux, fusionnel de Graham et Quinn, qui semble devoir durer toujours tellement il est fort et a tout emporté sur son passage. Leur relation est tellement belle. Comme souvent avec elle, Graham est un héros parfait, même quand il fait des erreurs et devient imparfait. Elle lui fait prononcer des phrases, des déclarations d’amour d’une force incroyable et d’une beauté totale. Il ne prend la parole que dans des lettres (qui arrivent à la fin du roman seulement) et c’est Quinn qui nous le décrit et nous communique son émotion en entendant ces mots.

On peut croire en commençant cette histoire qu’elle est facile à deviner et si l’on a lu pas mal de romances, on peut se dire que les rebondissements sont évidents mais il n’en est rien. Colleen Hoover n’est pas là pour montrer qu’une histoire d’amour se sauve par des miracles, mais par des efforts.

On sort très ému de cette très belle histoire. Comme souvent, le couple de héros est magnifique, mais depuis quelques livres de cette auteure, elle donne une petite leçon de vie. Petite parce que ce n’est pas du tout asséné, ni brutal, pas plus que sentencieux. C’est juste sa façon de voir les choses et de démontrer que l’amour sept ans après le début d’un mariage ou vingt-cinq ans après, peut être toujours flamboyant même si la vie a compliqué les choses. C’est un message bouleversant et plein d’espoir.

N’hésitez pas à lire cette auteure qui progresse de livre en livre, se renouvelle, évolue. On est loin de ses premiers ouvrages mais il en reste la magie, l’amour de ses personnages, et la conviction qu’on peut toujours espérer, pardonner, continuer auprès des siens après les pires coups durs. Je terminerai par une des nombreuses phrases qui m’a interpelée dans ce roman : « Si tu mets simplement en lumière tes défauts, tes qualités s’estomperont. »

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.