Le prestige de l’uniforme ou la military romance

7 mai 2018

Voilà un genre relativement peu répandu en France, parce qu’il est peu traduit et est encore (mais c’est en passe de changer) peu choisi par les auteures francophones. La romance militaire est née, comme tous les autres sous-genres, aux États-Unis, et propose de montrer des héros, surtout des hommes d’ailleurs, membres des forces armées. C’est un genre relativement ancien qui semble être une source inépuisable de romances avec des héros dans tous les sens du terme, personnages principaux de l’histoire et dotés de caractéristiques morales qui forcent le respect.

La romance historique a mis souvent en scène des militaires que ça soit dans la Régence britannique ou dans d’autres époques où la guerre faisait partie du quotidien des Occidentaux. Dans la romance contemporaine, ce n’était plus si évident. Parler des conflits, du rôle des militaires, dans sa propre époque, c’est forcément choisir un camp, parler d’un quotidien peu glamour, celui de violences, de morts, d’horreurs… La romance n’aime guère cela et c’était déjà vrai il y a quelques années.

Puis, dans les années 90, ont commencé à apparaître des romances militaires contemporaines. Il y en a eu avant mais elles étaient relativement rares. Il en existait deux sortes : celles mettant en scène un ancien militaire, qu’on ne verrait plus sur un champ de bataille mais qui y était allé et forcément avait quelque chose à en dire. L’autre catégorie était celle avec un héros encore dans l’armée, sur un terrain d’opérations ou pas. Ces deux formes de military romance existent toujours. La première catégorie donne des romances contemporaines assez classiques avec l’élément militaire en plus, souvent dramatique. La seconde est plus complexe. Elle demande un vrai travail de recherche, de contextualisation, de plongée au cœur d’un milieu qui a la réputation d’avoir ses propres règles, de conserver ses mystères, voire d’être silencieux. Aucune military romance peut être bonne si ce travail n’est pas fait scrupuleusement et bien assimilé. Réciter avec de nombreuses références le manuel du parfait petit soldat de tel ou tel corps d’armée, ne fait pas une belle histoire. C’est vrai pour ce sous-genre comme pour beaucoup d’autres, mais celui-ci est souvent particulièrement mal connu.

Ce genre est actuellement en développement, alors qu’il reste assez stable aux USA parce que nous connaissons, à cause du terrorisme, de la présence de notre armée sur certains lieux de guerre, un regain d’intérêt pour l’armée, les héros au sens noble, ceux qui sont prêts au sacrifice pour sauver d’autres personnes au péril de leur vie. Cela n’a pas toujours été le cas en France où le patriotisme et le respect des force armées n’était pas aussi fort quand le genre s’est développé aux USA il y a très longtemps, dans les années 90.

En réalité, cette romance dépend beaucoup de l’image de l’armée au moment où elle est écrite et le lieu où elle se déroule. Par exemple, dans les années 90, ce genre mettait en scène des soldats, envoyés, à l’époque, dans le golfe (la première guerre du Golfe, après l’invasion du Koweit en 1990) et qui allaient sauver le monde. La puissante Amérique envoyait ses enfants pour réparer les erreurs des vilains dictateurs. Cela a beaucoup changé au fil des années, des échecs et des critiques portées contre l’armée américaine surtout après 2001 et 2003 (seconde guerre du Golfe). La romance soudain s’est penchée sur le sacrifice humain, sur les morts, sur les traumatismes et même un peu sur les conséquences sur les populations locales. On a en effet découvert précisément à cette époque, le syndrome de stress post-traumatique. Cela a donné un nombre incalculable de romances militaires sur des soldats qui en étaient victimes, cela a permis de complètement réinterpréter le comportement des vétérans du Vietnam et de généraliser ce syndrome à tous les traumatismes possibles. Aujourd’hui, un grand nombre de romances militaires ou pas en font état. De héros qui brillait de mille feux, le soldat est passé à un être vulnérable, sacrifié par son pays pour une cause pas toujours facile à comprendre. Il allie courage, sacrifice de lui-même. Ce sont des caractéristiques très puissantes dans la romance.

Mais même aujourd’hui, on a pris un peu de recul par rapport à cela pour écrire des romances moins sujettes à polémiques, mais qui utilisent le potentiel sexy du militaire.

  • Est-il besoin de parler du prestige de l’uniforme ?! Cela marche et pas qu’avec les militaires ! Rappelons le succès de Top Gun avec un lumineux Tom Cruise et ses lunettes d’aviateurs ou Richard Gere dans Officier et Gentleman (tout un programme). Ces films sont très vieux mais sont souvent, comme Dirty Dancing, dans la mémoire collective et ont bercé la jeunesse de quelques auteures. Donc un héros en uniforme, oui, ça marche!
  • Il y a une hiérarchie des militaires les plus sexy avec en tête, hors catégorie, l’aviateur, le pilote. Je ne sais pas pourquoi… mais les lunettes+ le blouson de cuir+l’avion + le côté « je m’envoie en l’air et je vois le monde de haut »… ça marche très bien. Le gagnant toute catégorie est pour moi un certain Ice, né sous la plume de Battista Tarantini. Viennent ensuite les marins mais très loin derrière… Il y a surtout quelques corps mythiques comme les Forces Spéciales (des badass patentés) et les SEALs (ce sont des corps d’élite de la marine américaine) dont la sélection est d’une difficulté réputée inouie (badass à fond aussi).
  • Même dans un contexte de paix, le fait que les militaires soient loin de chez eux, vivant avec des règles très strictes les rendent un peu différents du mâle de base, même le milliardaire avec son yatch/ses grosses voitures/ses villas aux quatre coins du monde a du mal à lui arriver à la cheville.

Tout cela donne des héros qui arrivent à cumuler deux caractéristiques remarquablement efficaces : ils sont des purs mâles alphas, courageux, prêts au sacrifice, très dans le contrôle et le commandement (vous sentez déjà un frisson vous parcourir ?!) mais également souvent très durement éprouvés par cette vie qu’ils ont choisie (ou pas) de vivre, loin des leurs. Et tant pis, si le quotidien réel de ces hommes n’est pas aussi glamour ! N’oublions pas qu’ils doivent être au top de leur forme physique donc tablettes de chocolat et obliques saillants sont obligatoires !

Il y a  un développement de ce sous-genre avec différentes tendances y compris en France où nous y sommes venus un peu plus tard et avec quelques remarques : certaines auteures ont choisi de développer leur histoire dans un contexte de l’armée américaine, parfois brillamment d’ailleurs.

Les évocations de l’armée française sont plus rares mais existent et là aussi, certaines auteures, très bien renseignées, l’ont fait avec brio. Je citerais par exemple Juliette Di Cen. Il reste beaucoup d’histoires à développer dans ce contexte qui, déjà parce qu’il est méconnu et attire aujourd’hui, peut susciter beaucoup d’intérêt. Mais comme souvent… attention, c’est un milieu qui demande des recherches si on ne le connaît pas de l’intérieur.

Il existe aussi des problématiques liés à l’armée, à son silence, à certains de ses défauts, notamment son attitude vis-à-vis des homosexuels (la romance MM s’en est emparée quelques fois avec des histoires contemporaines ou historiques) ou des femmes, qui sont bien trop rarement évoqués, même s’il en existe des exemples. Je terminerai en disant qu’il est rare de voir des héroïnes militaires, elles-mêmes. Mais cela commence à se développer et on peut en découvrir y compris sous la plume d’auteures francophones. Elles restent toutefois minoritaires.

Ce sous-genre a, à mon sens, un bel avenir, parce que malheureusement, il semblerait que nous vivions une période qui
met en avant l’armée et que notre mentalité en France a évolué à ce sujet. C’est un sujet assez sous-exploité encore, qui ne permet pas des tonnes de sujets mais offre une palette de héros (ou héroïnes ! ) très larges.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.