In this life de Cora Brent

22 mai 2018

Voilà une jolie romance sans prétention et avec quelques défauts qui n’enlèvent rien à son charme. Le sujet n’est peut-être pas follement original mais la façon de le traiter l’est et c’est un agréable moment de lecture.

Comme la couverture le montre, Nash, le héros va devoir prendre en charge son petit frère. Son père a eu sur le tard un bébé, quelques mois simplement avant de mourir avec son épouse, la mère de l’enfant. Nash, qui vit loin et a des rapports complexes avec lui, va tomber des nues lorsqu’il découvre que son père l’a désigné par testament pour s’occuper du petit Colin. Il va donc revenir s’installer dans sa petite ville natale et essayer d’endosser ce nouveau rôle. Il va ainsi retrouver Kathleen, une jeune femme qui a été à l’école avec lui. Brillante étudiante surdouée, il est un peu surpris de la voir là, avec une petite fille. Elle se trouve aussi être la cousine de la mère de Colin et est donc très intéressée par le sort du bébé.

Le début du livre est largement consacré à la découverte de Colin par Nash. C’est un célibataire bougon, qui partage a vie avec sa chienne berger allemand, donc un petit bout de quatre mois est une sacrée révolution pour lui. Cette première partie est très réussie et l’on suit avec un peu d’amusement les débuts de Nash avec Colin. Il y a des maladresses, des difficultés mais également, très vite, beaucoup de tendresse et cela donne une très jolie romance. Nash est ce genre de héros qui fonctionne bien : viril, plus vulnérable qui n’y paraît et le voir avec ce petit garçon est délicieux. Tout cela se fait sous le regard de Kathleen qui a un caractère très affirmé.

De façon assez originale, la première partie sert surtout à montrer, de façon réussie comment Nash et Kathleen tombent amoureux. Pourtant, on sent bien que tous deux ont un lourd passé qui ne se découvrira que dans un second temps. Et ce passé est lourd et prend du temps à expliquer. Pour une fois, la solution n’est pas trouvée dans l’amour qui solutionne tout. Non, tous deux ont des choses à régler, graves et qui ont plombé leur vie. Leur bonheur sera visiblement au prix de cela. Il faut trouver une solution à leur passé. Parmi les nombreuses problématiques abordées, celles qui m’a le plus touchée est sans doute les relations difficiles entre Nash et son père. Il se rend véritablement compte au début du livre qu’il ne pourra pas dire ce qu’il aurait voulu à son père et c’est assez poignant. Par contre, tout s’arrange un poil trop vite et parfois, en dépit du bon sens. C’est un souci lorsque l’auteure a une situation si complexe à régler qu’elle saute un peu les étapes.

Il reste une impression fort positive, celle d’un bon roman, honnête et sincère avec des héros réalistes. L’histoire est jolie et c’est cela qui reste à la fin.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.