Epoch – Transcendent – 2 de Jewel E. Ann

22 avril 2018

J’ai commencé ce second opus du duo de livre de Jewel E. Ann avec une certaine appréhension. Le premier tome avait fait monter la pression inexorablement, me faisant douter, hésiter sur le chemin emprunté par l’auteure. La fin du livre était assez logique, surprenante mais pas forcément spectaculaire et orientait le second tome d’une certaine façon. Mais on pouvait sérieusement douter que la suite serait aussi réussie, aboutie, complexe et maîtrisée. Eh bien, c’est le cas, même si j’ai parfois été très crispée en lisant et que paradoxalement tout n’est pas parfait.Les héros font des choix auxquels on n’adhère pas forcément mais la situation dans laquelle ils se trouvent n’est pas non plus des plus simples et le voir s’interroger autant voire se planter semble bien normal.

Je rappelle brièvement ce qu’il se passe mais je peux d’ores et déjà dire qu’il n’est pas possible de lire ce second opus sans avoir lu le premier. Swayze (prénom étrange que le premier tome explique bien) a toujours été une enfant compliquée, observée, aux réactions difficiles à interpréter. Enfant précoce et douée, elle n’a pourtant jamais pu faire éclater ses talents. décevante, elle a eu des relations difficiles avec ses parents. Elle a maintenant vingt-et-un ans, est récemment diplômée et envisage de devenir professeur des écoles. Elle va prendre, normalement à titre temporaire, un emploi de nounou auprès d’un bébé. La petite fille a perdu sa maman à sa naissance et elle est élevée par son père dont on devine le chagrin. Nate est plus âgé, professeur d’anatomie. Swayze va immédiatement avoir l’impression de connaître cet homme et de façon totalement inexpliquée, elle se sent une proximité qui pourrait bien venir du fait qu’elle a en en elle, une partie de l’esprit de la meilleure amie de Nate, décédée des années auparavant. À la fin du premier tome, ce fait est plus ou moins admis mais pose des problèmes qu’on peut imaginer.

Le second opus se développe selon deux axes. Il y a d’abord ce mystère : Swayze est-elle Daisy, l’amie perdue de Nate ? Et si c’est le cas, pourquoi Swayze et Nate ont-ils été mis en présence ? Le destin y est-il pour quelque chose ? Si réincarnation, il y a, quel est le rôle de Swayze ? Est-elle là pour permettre à Nate d’avoir un seconde chance, de faire définitivement son deuil , de réparer une injustice ? Cette partie du roman est parfaite. Swayze se débat au milieu de tout cela, assaillie par des souvenirs qui ne sont pas les siens, trop partiels pour être clairs. Il y a les sceptiques, ceux qui ne savent pas comment elle peut s’en sortir, ceux qui attendent beaucoup d’elle. En tous cas, ne vous attendez pas à une classique histoire, à des évolutions très banales dans la New Romance. L’auteure écrit quelque chose de très personnel à ce sujet d’où la difficulté à prévoir la suite.

Et puis, il y a l’amour dans tout cela et la romance de Swayze. Car, quand tout cela lui tombe sur la tête Swayze vient de rencontrer un jeune homme, Griffin. Elle est très attirée, il est absolument parfait. Leur histoire grandit, se développe en même temps. Comment est-il possible alors de savoir si elle l’aime vraiment alors qu’elle ressent pour Nate des sentiments qu’elle a du mal à définir ? J’avais parlé de triangle amoureux dans le premier tome, il existe toujours ici même si l’auteure, très lentement, amène le lecteur à comprendre qui gagnera le cœur de l’héroïne. Nate et Griffin sont deux héros emblématiques de la romance : il est plus âgé, prof, malheureux, détruit par la vie et papa d’une adorable petite fille. Griffin est plus jeune, terriblement sexy, tatoué, motard, fou amoureux de Swayze et capable de lui montrer chaque jour de mille et une façons. Un va rester seul. Et forcément, c’est injuste, j’espère que l’auteure lui écrira son histoire.

Ce duo est remarquable. L’écriture de l’auteure est superbe, son intelligence et son sens de la construction étonnants. Rien n’est laissé au hasard, pas même le prénom de Swayze, si proche de la Daisy de Nate mais aussi évoquant forcément l’acteur Patrick Swayze dont le rôle dans Ghost avec Demi Moore évoque un amour qui transcende la mort. Tout est ainsi dans ce roman, très complet, très dense, très inhabituel. Ce n’est définitivement pas les scènes habituelles de la romance même si on reconnaît les personnages comme je l’ai déjà dit. Cela peut surprendre mais il faut accepter de suivre l’auteure et elle va vous captiver. J’ai parfois été souverainement énervée par les choix des uns ou des autres, par la patience de Nate et Griffin face aux difficultés de Swayze mais j’ai compris pourquoi ils étaient ainsi. Tous prennent la parole et c’est très utile. À la fin on comprend tout, même certains éléments qu’on ne devine pourtant pas, mais qui sont d’une logique totale.

Je vais évidemment me plonger dans les autres livres de cette auteure qui n’écrit comme personne, a des idées personnelles et qui rien que pour cela, mérite d’être applaudie mais ce duo mérite toutes les félicitations en lui-même.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.